François Leclerc est décédé

François Leclerc n’a pas remporté son dernier combat contre la maladie. Emporté par un cancer fulgurant, il est parti le mercredi 9 décembre sans souffrir. Jusqu’au bout il s’est raccroché à son blog. Vendredi dernier, lors de ses derniers moments conscients, il revendiquait avec vigueur et obtenait de haute lutte qu’on lui laisse son ordinateur portable: “j’ai plusieurs papiers en tête », disait-il. Mais quelques heures plus tard, il était placé sous sédation profonde et n’en est plus sorti. Les encouragements et les dons de ses fidèles lecteurs lui allaient droit au coeur, qu’ils en soient remerciés.

36 réflexions au sujet de « François Leclerc est décédé »

  1. Un homme de bien nous a quitté ; un voix va nous manquer à jamais.
    Tes analyses sont, étaient, irremplaçables : François tu resteras dans nos mémoires.
    Toutes mes condoléances à tes proches.

  2. Merci François, simplement merci.

    Tu avais une manière à nulle autre pareil de disséquer avec humour et clarté les petites et grandes bassesses de ce monde. Tu resteras dans nos cœurs.

  3. Toutes mes pensées à sa famille, ses proches ami(e)s.

    Quelle tristesse, c’est au moment où François commençait à lever un petit coin du voile d’une vie qu’on savait bien remplie qu’il nous quitte.
    Un grand journaliste qui s’en va. Un art de la synthèse, une ironie souvent mordante mais jamais surfaite, Le tragique des situations était palpable dans ses billets car le cours des évènements n’incline pas à l’optimisme, et pourtant lui-même ne laissait transparaître le moindre signe de découragement, la moindre amertume. Il y avait quelque chose de l’écriture blanche dans son style inimitable au plus près du réel. Je garderai de lui le souvenir d’un combattant humaniste. Ne nous avait-il pas prévenu d’ailleurs il y a quelques années, qu’il avait un ancêtre communard ! Il m’a été donné de le voir deux fois, l’une à une conférence de Paul Jorion, l’autre à Nuit Debout. Rencontres bien trop brèves, mais l’important n’était-ce pas d’abord de le lire !

  4. Coup de tonnerre dans un ciel bleu. Je pense d’abord à ses proches, à sa famille qui doivent être dans le deuil et à qui je présente mes condoléances. Je veux comprendre le manque qu’ils doivent ressentir. Qu’ils soient assurés de ma sympathie.

    Je pense aussi à ses lecteurs, dont moi, qui le suivaient avec tant de plaisir et d’intérêt. Il nous éclairait sur un monde financier qui ne vit bien que dans l’obscurité. Il nous manquera d’autant plus que de gens comme lui sont rares, rarissimes même.

    Merci pour tout le travail fait. Merci à ses proches de l’avoir soutenu.

    1. Oh quelle tristesse, je me rappelle ses débuts avec une grande affiche sur le blog de Paul Jorion en forme de rébut, qui s’avera être un montage de Paul lui-même en l’honneur de son ami François Leclerc.

      Je souhaite beaucoup de courage à ses proches. Ses chroniques et articles me manqueront. C’est une grande perte pour moi qui crée un immense sentiment de vide. Si je peux faire qqch…

  5. Si les meilleurs nous quittent, les temps vont devenir encore plus improbables….
    Merci à vous Mr LECLERC d’avoir entretenu une lueur dans un monde qui s’obscurcit de jour en jour.
    Vous nous manquez déjà

  6. Reconnaissance au travail d’investigation et de réflexion de Monsieur François Leclerc, sans sens démocratique aussi , à laisser poster ici des intervenants pas forcément sur la même ligne politique que lui.

    Je me permets au nom du proletariat et au socialisme qui vient, de t’apporter camarade François, notre hommage sincère et fraternel.

  7. Je suivais régulièrement le blog de François LECLERC, c’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends son décès.
    Mes condoléances à ses proches.

  8. Un choc terrible en apprenant cette nouvelle.
    J’ai beaucoup appris sur ce blog, les analyses de François m’ayant ouvert les yeux sur des aspects de notre monde que je ne soupçonnais pas. Francois m’a forcé à réfléchir différemment.
    Ce blog remplissait une mission de service public et je ne manquais aucun billet. Cet immense travail mérite d’être publié.
    Sincères condoléances à sa famille.

  9. Quelle triste nouvelle ! Tes analyses fines et aussi objectives qu’il est possible de l’être dans ce monde de fake news m’ont beaucoup appris. Elles vont me manquer. Merci François !

    Mes condoléances les plus sincères à ta famille et à tes proches.

  10. Je reste très reconnaissant à François Leclerc pour la persévérance infatigable de son travail de veille et d’analyse, aussi précieux qu’exemplaire.
    La nouvelle de sa disparition est un choc.
    Toutes mes condoléances à ses proches.

  11. Sincères condoléances aux proches.
    François Leclerc était devenu une compagnie quasi-quotidienne depuis une dizaine d’années à travers ses analyses sur le site de Paul Jorion, puis sur Décodages.

  12. Tristesse et gratitude pour son travail de vulgarisation des coulisses du monde financier .
    Sourires à l’enfant qu’il avait commencé à raconter dans ses derniers billets si suaves e t nostalgiques.
    Merci à vous.

  13. Merci François pour tous ces papiers . Au gré de toutes ces années, ils m’étaient devenus indispensables. Une pensée émue pour sa famille .
    tu vas nous manquer.

  14. Dommage il ne lira pas, mais quand même, influencer la pensée en lui mettant un coup de barre vers le Soleil tout en douceur et finesse, ce n’est pas donné à tout le monde. Et si un jour ne serait-ce qu’une fois à un moment chacun, dans sa vie d’Homme, peut avoir cette sensation et ce retour, je pense que cela doit déjà illuminer à jamais l’existence et mettre une dose de Sens dans ce Monde absurde. Le gars là, François Leclerc, c’était un maître guerrier dans le genre. Respect Yoda !

  15. Merci pour tout.
    Votre regard était unique, il nous ouvrait des angles d’analyses que nous ne retrouvions pas ailleurs.
    Vous manquerez fort.

    Où que vous soyez, restez des nôtres.

  16. Bonsoir,

    Je suis très triste ce soir et je présente mes condoléances à la famille. François Leclerc était le meilleur chroniqueur de la crise actuelle et de mon point de vue, il faudrait publier ses meilleurs billets dans un ouvrage. C’est un trésor inestimable pour les générations futures. Toujours très patient lorsqu’on lui posait des questions techniques, il laisse un grand vide.

  17. Quelle tristesse de vous savoir parti. Je fais parti des milliers d’inconnus que vous avez initié à l’économie avec vos analyses toujours pertinentes et si personnelles. Vous ne manquerez pas qu’à votre famille et à vos amis. Merci. Merci.

  18. M. Leclerc, je vous salue,

    Je salue votre esprit, votre finesse, votre liberté, votre pertinence et votre impertinence.

    J’ai pris beaucoup de plaisir à vous lire alors soyez gentil de nous enjoyer quelques signes de votre nouvel observatoire.

    A plus tard avec tous ceux à qui vous allez encore manquer quelque temps.
    Gérard

Répondre à Jeanpaulmichel Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.