Détresse des réfugiés retenus de force à Lesbos

Cela fait quatre jours que la quasi-totalité des 12.700 réfugiés de tous âges du camp surpeuplé de Moria dorment à la dur, avec pour toute promesse qu’un nouveau camp de tentes sera fin prêt dans cinq jours. Pas question de les rapatrier sur le continent, comme ils le réclament ainsi que les habitants de Lesbos.

Sous une banderole « Sauvez-nous l’Europe ! », les manifestations se succèdent, mais ils ne suscitent comme réponse que les gaz lacrymogènes des renforts de forces anti-émeutes dépêchées en toute hâte dans l’île par le gouvernement grec. Car il n’est pas question de les rapatrier « sur le continent », grec ou ailleurs, selon la formule utilisé par des autorités européennes incapable de préciser leur répartition par pays. Lesbos restera leur prison en attendant que leur demande d’asile soit étudiée en prenant tout son temps, c’est à dire plusieurs années. Les dossiers existants ont été détruits dans l’incendie et tout est à recommencer. L’internement des demandeurs d’asile est la solution retenue.

Des centaines de réfugiés refusent déjà de se faire enregistrer en vue d’accéder au nouveau camp, ne voulant pas renouveler leur expérience du camp insalubre de Moria où ils étaient entassés. Le danger d’une propagation de la pandémie plane, 300 cas d’infection avaient été détectés, mais les réfugiés atteints, qui avaient été isolés, sont désormais mélangés aux autres. Signe de la détermination des autorités grecques, les journalistes sont dorénavant tenus à l’écart des nouvelles installations, afin qu’ils n’assistent pas à la suite des opérations.

La Commission est embarquée dans une relance des négociations sur le mécanisme de répartition des réfugiés mais ne cache pas qu’elles vont être « très, très difficiles ». Autant dire que les camps de Lesbos, ainsi que ceux de Libye, sont destinés à durer faute d’autre solution. Toutes les mesures dissuasives reposant sur les mauvais traitements des réfugiés ne feront pas obstacle à leur détermination à trouver un refuge. Le reste est du bavardage ou repose sur des mesures symboliques limitées, destinées uniquement à éluder la responsabilité des gouvernements européens.

5 réflexions au sujet de « Détresse des réfugiés retenus de force à Lesbos »

  1. L’égoïsme de ces réfugiés est sans limite ! Sous le futile prétexte de vouloir échapper à la mort, la torture et la faim, ils viennent déstabiliser les efforts d’un gouvernement qui essaye avec courage de rembourser sa dette afin de faire entrer l’homme grec dans la modernité.

    Rappelons à tous ces égoïstes qu’il n’y a pas d’argent magique !

    Dans un discours prononcé ce samedi à Thessalonique, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a présenté un « programme important qui formera un bouclier national ». Au menu : les 18 Rafale, la commande de quatre nouvelles frégates, la modernisation de quatre autres, l’acquisition d’armes anti-chars, de torpilles et de missiles, et le recrutement de 15.000 militaires.

    https://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/la-grece-commande-18-rafale-a-la-france-1241912

    1. Roberto,

      Ton mauvais esprit te perdra … !

      Cet anti-militarisme primaire est le signe d’une déficience grave de testostérone, tu devrais consulter et faire un bilan hormonale m’enfin.

      Sinon les Grecs ont leur part, parce qu’ils sont géographiquement en première ligne, les vrais responsables sont derrières, en deuxième ligne, as usual.

      Bon à la vérité, cela n’empêchera personne de dormir à part quelques hystériques à fleur de peau quasi mystiques. C’est cela qui m’interroge le plus. Des centaines de millions de souffrent et bouffent la misère à pleines dents, là juste à cette seconde, des milliers en meurent, là juste maintenant, et incroyablement je dors comme bébé bien souvent ou lorsque je dors mal c’est parce que j’ai forcé sur les digestifs.

      Est-ce que tu dors ? On est bien d’accord que cela arriverait à un de nos enfants, à une soeur, un frère, on n’en dormirait pas une seconde à aligner les nuits blanches à tourner et à s’effondrer, à remuer ciel et terre, à hurler chaque instant, à secouer, à gémir, à supplier, à se battre, à renverser des montagnes ou essayer ?

      Putain de facteur humain comme disait l’autre.

      1. Affirmatif ! Le primate semi-humain que je suis dort comme un bébé. La seule chose qui me différencie d’un SS, d’un Khmer rouge ou d’un Hutu à machette est le hasard de mes coordonnées géographiques et temporelles de naissance.

        Le bon côté de la chose – la connaissance de la nature exacte du matériel de base que constitue la « nature humaine » -, est que je ne risque pas de me prendre pour plus malin que la moyenne et que j’éprouve une sainte méfiance à l’égard de toutes la gamme de mes réactions, des plus instinctives au plus élaborées.

        PS: Pour le taux de testostérone, je vais poser la question à Madame, c’est la seule qui puisse répondre objectivement à la question. Et si la réponse est négative, je m’abonne à Valeurs Actuelles et je m’achète un 4X4 (diesel) !

  2. Le hasard de la naissance, est la seule variable que sur laquelle nous n’avons pas prise, pour tout le reste, notre responsabilité est totale.

    Je pense que les SS, PolPot, et Hutu Cie dorment ou dormaient très bien.

    Non le seul vrai test, c’est sort dans la rue, et le premier venu, plus grand que toi, colle lui un pain. Comme ça gratuitement.

    Tu verras si ton niveau de testostérone est à block. Demander à ta compagne est déjà le signe d’une baisse significative.

    Signé,

    Le Roi Lion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.