Les grands sont parfois tout petits

La monarchie républicaine et la nomination de conseillers du Prince vont bien ensemble. Rien d’étonnant de la part d’Emmanuel Macron, dont la nomination d’un nouveau conseil révèle l’un des pans de son personnage. Les conseils se succèdent, avec le même usage et la même désinvolture à l’occasion.

Un conseil d’économistes va donc rejoindre le conseil scientifique. Présidé par un drôle d’attelage composé de Jean Tirole et d’Olivier Blanchard. Autant dire que l’espoir qu’ils soient porteurs de « nouvelles doctrines » selon les mots d’un conseiller du chef de l’État non identifié cité par Le Monde, est une mauvaise plaisanterie étant donné les idées qui opposent les deux hommes du sérail. Idem pour la composition du conseil, que le même a le front de présenter comme « homogène ».

La composition du conseil importe peu, sachant qu’il a fallu jouer des coudes pour certains courtisans de métier afin d’y être admis. Les noms de ceux qui en ont été exclus est plus significatif. Pas de trace d’Esther Duflo, de Thomas Piketty, ou de Gabriel Zucman parmi les conseillers du Prince ! L’aventure n’est pas au rendez-vous.

On est d’autant plus rassuré que « leurs travaux n’épuiseront pas les sujets » et que le président ne se sentira pas obligé de suivre leurs conseils éclairés. La politique reprend le dessus, à moins que ce ne soit la communication, ce péché mignon. Les grands aiment s’entourer pour se valoriser, c’est petit !

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

Une réflexion sur « Les grands sont parfois tout petits »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.