Encore une petite cachotterie financière qui nous coûte cher

Il faut faire quelque chose pour les banques et les compagnies d’assurance qui, nous explique-t-on, souffrent de la baisse des taux et de la diminution de leur marge. C’est chose faite, avec comme conséquence qu’il ne fait pas bon être un petit épargnant. Augmenter son petit capital n’est plus envisageable si l’on n’a pas les moyens de jouer au loto de la finance et de risquer son épargne. Éviter son érosion par l’inflation devient même un souvenir.

56 millions de détenteurs de Livret A et 38 millions de bénéficiaires d’une assurance-vie en font donc les frais. Les faits sont là : le taux du premier est abaissé à 0,5%, en dessous du taux d’inflation, et celui des assurances-vie à capital et taux garantis (les fonds en « euros ») chute de 4% à 1,8%, quasiment le taux de l’inflation en France en 2018. Ouf ! les banques et les compagnies d’assurance vont être soulagées.

On apprenait parallèlement de la Banque de France que les dépôts sur les comptes bancaires atteignaient 594 milliards, et il était donné une explication toute simple à ce montant hors normes : cela ne vaut plus la peine de placer son argent !

La morale de l’histoire n’est pas plus compliquée. Une partie de l’épargne qui en d’autres temps aurait été placée sur le Livret A ou sur un contrat d’assurance-vie, et à ce titre rémunérée, ne l’est plus. Par contre les dépôts, qui enflent d’autant et ne sont pas rémunérés, sont disponibles pour les activités rémunératrices de la banque. Coup double !

Avec ce transvasement, ce sont donc les petits épargnants qui sont mis à contribution – sans que cela leur soit signifié et qu’ils puissent s’y opposer – pour soulager de leur peine les banques et les compagnies d’assurance. Encore bravo !

2 réflexions au sujet de « Encore une petite cachotterie financière qui nous coûte cher »

  1. Assurance-vie: la technique des assureurs pour ne plus garantir à 100% les placements en euros
    https://www.lefigaro.fr/placement/assurance-vie-la-technique-des-assureurs-pour-ne-plus-garantir-a-100-les-placements-en-euros-20200115

    Plus une question subsidiaire à nos amis cadres-supérieurs qui se satisfont de l’idée d’une retraite par capitalisation : est-ce vraiment une bonne idée dans un monde promis à des catastrophes climatiques de plus en plus dévastatrices de confier sa retraite à des assureurs ?

  2. Est-ce vraiment une bonne idée dans un monde promis à des catastrophes climatiques de plus en plus dévastatrices de confier sa retraite à des assureurs ?

    Aux marchés financiers tout court, en gestion directe ou indirecte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.