À la recherche d’actifs sur qui on peut compter

Au train où vont les choses, à la lumière du surplace effectué lors de la COP de Madrid, le système financier va être soumis à rude épreuve. C’est ce que Nicolas Hulot a dernièrement souligné devant un aréopage invité par la Banque de France en dévoilant que le changement climatique était le nouveau nom de la déstabilisation financière après celui des subprimes. Un rapprochement qui mérite que l’on s’y attarde.

Après la Banque de France, la Banque d’Angleterre (BoE) vient à son tour d’annoncer la tenue de « stress tests » climatiques en 2021, un exercice « pionnier » selon son gouverneur sur le départ Mark Carney. Avec comme objectif de mesurer dans les bilans des banques et des compagnies d’assurance la part détenues par des obligations brunes, celles qui ne sont pas vertes. Tout le monde s’y met après la décision de l’Autorité bancaire européenne d’y procéder, et la Fed surveille du coin de l’œil.

Il y a quelques raisons de s’y engager au Royaume-Uni, car selon la BoE, les actifs des producteurs d’énergie fossile, ainsi que les autres catalogués bruns, représenteraient 70% du cœur des fonds propres des banques, le Tier One. On devine ce qu’il en résulterait pour la solidité des banques si ces actifs devaient être brutalement dépréciés, l’urgence climatique conduisant à leur dégradation… Mais il y a un hic ! par quoi les remplacer le marché des obligations vertes, trop étroit, n’y suffisant pas ? La chasse aux obligations qualifiées de sûres sera ouverte, mais où les dénicher à l’heure où il a également été question d’abandonner la fiction du risque zéro des obligations souveraines ?

Ce drame en perspective éclaire les débats en cours sur la « taxinomie » des obligations vertes qui permet d’en accorder le label. Il ne s’agit pas seulement de faire bénéficier, au titre de la transition, d’un traitement favorable à l’industrie nucléaire, comme les pays qui en dépendent fortement le réclament, mais aussi d’élargir ce marché pour que les obligations vertes remplacent les brunes dans la composition des fonds propres…

Corroborant cet éclairage, un compromis douteux vient d’être passé dans les instances européennes, dans l’attente de sa ratification. L’industrie nucléaire n’est pas exclue de la proposition de classification en question, mais il lui sera « très difficile de l’obtenir », lit-on partout. C’est vite dit, car le libellé d’un des critères d’obtention du label a été modifié, l’élimination à long terme des déchets dangereux si elle risquait de nuire à l’environnement a été supprimée, la notion de risque remplacée par celle de « préjudice réel »… On verra donc à l’usage !

Chemin faisant, en élargissant les critères de la stabilisation de la monnaie qu’elles ont comme mission d’assurer les banques centrales s’engagent de facto sur une voie glissante, celle de la remise en cause de leur soi-disant indépendance. À moins que leurs tests ne soient pas assortis d’injonctions à ceux qui ne les réussissent pas, ce qui reviendrait à donner un coup d’épée dans l’eau et amoindrirait leur crédibilité ! Faite d’arbitrages, la finance est décidément l’art des choix cornéliens.

2 réflexions au sujet de « À la recherche d’actifs sur qui on peut compter »

  1. En tout cas le procès de l’éolien, solution magique, doit être considéré comme en voie d’achèvement…un gouffre à fric « public » (mon,votre fric donc…) et un agent corrupteur puissant… Il conviendra de se pencher avec attention sur les conclusions de la Commission de Contrôle et d’Enquête dont le rapport était attendu le 26 novembre dernier…. à moins que ce » rapport ne « disparaisse corps et biens »…

    Pour les pressés , voyez attentivement ceci :
    https://www.youtube.com/watch?v=8vOuGhcR43A

    Pour approfondir ceci , déjà proposé… (!)… mais long…
    https://www.youtube.com/watch?reload=9&v=ZLDTokd6s3o
    en lien avec :
    https://www.bfmtv.com/economie/en-allemagne-l-eolien-traverse-un-trou-d-air-1762605.html
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/07/03/01016-20140703ARTFIG00301-parcs-eoliens-alerte-a-la-corruption-des-elus.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.