Le cœur du clan Bouteflika arrêté

Les généraux Bachir Tartag et Toufik ainsi que Saïd Bouteflika, le frère de l’ex-Président de la République, ont été finalement arrêtés aujourd’hui samedi par les services de sécurité, vient-on d’apprendre.

Le premier était l’ex-coordinateur de la direction des services de sécurité (DSS), le général Toufik, a été pendant plus de vingt-cinq ans celui du DRS, les services secrets, tandis que Saïd Bouteflika était l’homme fort du Palais présidentiel. Tous sont arrêtés pour « complot contre l’État ».

Cette nouvelle annonce, qui coïncide avec le début du mois du Ramadan lundi prochain, est un coup de pouce supplémentaire donné dans l’espoir d’un affaiblissement progressif des marches du vendredi. Avec comme perspective voulue par le général Ahmed Gaïd Salah, la tenue des élections présidentielles le 4 juillet prochain dans le cadre constitutionnel.

De plus en plus conspué lors des marches, celui-ci utilise une de ses dernières cartes et devra lever l’ambiguïté de ses déclarations lorsqu’il fait référence à plusieurs articles de la Constitution laissant ouverte la suite des évènements, mettant l’accent tantôt sur les unes, tantôt sur les autres.
Le mois du Ramadan s’achèvera le 3 juin, un jour et un mois avant la date prévue de l’élection présidentielle. Le calendrier va vite devenir impossible à tenir, à défaut de changer le processus comme réclamé lors des marches.

Ahmed Gaïd Salah épuise ses dernières cartouches, il va devoir reconsidérer sa stratégie, mais comment ?

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.