7 réflexions au sujet de « Une très bonne année à toutes et à tous »

  1. Une année deux mille avec peut être du neuf si on se donne les moyens de notre politique.

    Une bonne année à François, Roberto et Paul Jorion .

    Du danger de la démocratie RICquiqui .

    Nos excellents camarades de la tendance claire du NPA font une bonne analyse de l’intervention de Macron, se prenant encore ce 31 décembre 2018 pour un Louis XIV. Un roi au service d’une nouvelle noblesse privilégiée : la bourgeoisie !

    https://tendanceclaire.org/article.php?id=1507

    A ce petit détail près : A aucun moment le roi ne parle de ses chers partenaires sociaux, des directions des centrales ouvrières, qui, depuis qu’il est aux affaires, lui apportent une aide inappréciable.

    Il est en voie de les perdre, et il le sait. C’est pourquoi dans son allocution télévisée il ne les mentionne pas, une première depuis trente ans. A titre d’exemple, les relations sociales à la SNCF sont proches de la rupture, et elle annonce que la pression à la base des syndicats pour rompre avec le syndicalisme de participation, le syndicalisme de collaboration de classe, commence à porter ses fruits.

    Macron veut garder le cap. Sa politique ultra libérale, ultra impopulaire, ultra antisociale, il va devoir la faire passer d’une autre manière. Passer en force, par ordonnances ? Bien téméraire par les temps qui court ! Et si, et si il y avait une voie médiane à emprunter ?

    Le grand danger qui pèse sur le prolétariat, c’est cette grande consultation citoyenne pendant trois mois, où inévitablement sera débattue cette lumineuse idée du référendum d’initiative citoyenne (RIC).

    Macron ne va plus pouvoir compter sur ses partenaires bureaucrates syndicaux. Qu’à cela ne tienne, il va tenter de surfer sur la vague du mouvement populaire révolutionnaire des gilets jaunes pour rebondir, rebondir en feignant de consulter directement le peuple, évidemment en ne lui posant seulement les questions acceptables du point de vue de la bourgeoisie.

    Des questions référendaires genre : « Que pensez vous de la suppression du statut des fonctionnaires ? »  » Et cette histoire de régimes spéciaux de retraite, ne croyez-vous pas citoyens qu’ils ont assez duré ? »

    Toujours nos camarades de la tendance Claire du NPA, sans se douter du piège qui nous est tendu, se fendent d’une présentation linéaire des – supposés- avantages et inconvénients de la mise en place du RIC.

    Ne doutons pas un seul instant qu’ils cherchent ainsi à ouvrir grand un débat de fond sur ce que doit être la démocratie ouvrière.

    https://tendanceclaire.org/breve.php?id=32158

    « … Marx appelait la société civile bourgeoise, celle qui est la réalité face à l’illusion démocratique. « De même, disait-il, que les chrétiens sont égaux dans le ciel et inégaux sur terre, les membres du peuple pris chacun dans leur singularité sont égaux dans le ciel du monde politique et inégaux dans l’existence terrestre de la société » La représentation politique, même plus fidèle à la réalité sociale, ne changerait donc pas la réalité de l’exploitation capitaliste et de la nature de classe de l’Etat, structuré pour maintenir cette exploitation… ».

    Bonne année deux mille avec peut être du neuf, camarades, à partir du moment où nous réussirons à vaincre les directions ouvrières, à partir du moment où nous saurons anticiper et mettre en échec les manœuvres de notre ennemi de classe et de leurs complices.

    C’est une chose de réussir à faire décrocher les Martinez et Cie de la collaboration de classe. Une autre maintenant de les contraindre à nous mettre en ordre de bataille sur nos revendications de classe.

    Bonne nouvelle année 2019 camarades, et bonnes réflexions quant au danger des Requiems pour les Imbéciles et les Cons ( RIC ) !

  2. Gloire éternelle à ce gilet jaune boxeur, qui symboliquement venge les milliers et milliers de victimes de cet Etat policier impitoyable.

    Solidarité inconditionnelle pour l’homme. Il ne doit pas tomber entre les mains de cette dégueulasse justice de classe.

    Que manque-t-il maintenant pour arracher la victoire populaire ?

    Les directions des partis et syndicats de gauche doivent, unies, appeler pour samedi prochain à un rassemblement national et central sur la place de la Concorde, l’ensemble de la jeunesse et des classes travailleuses en gilets jaunes. Nous serons le Peuple en masse, face à une autocratie nue !

    Que faut il de plus que la journée monstrueuse d’hier, pour qu’elles comprennent enfin ces directions de la gauche, que Macron va être de toute façon débarqué, avec ou sans leur concourt.

    Ces directions peuvent être accoucheuses de l’histoire, éviter bien des souffrances au pays, où jusqu’au bout montrer au peuple, leur degrés d’implication coupable, dans ce système capitaliste corrompu et menteur.

    Le Peuple est en mouvement. Rien ne va l’arrêter. Le mouvement ouvrier révolutionnaire des gilets jaunes, avant garde de ce peuple en mouvement, est entrain de se structurer. Il a raison. Il faut que la structure qu’il est entrain de mettre en place, épouse la structure existante.

    Tout doit partir des Mairies. Dans chaque quartier, chaque village, partout où il y a une Mairie, les gilets jaunes doivent prendre possession de leur salle de réunion, leur salle de fête, parler entres eux de comment et pourquoi on va faire la fête à Macron.

    Les comités GJ locaux, enverront leurs délégués élus et mandatés vers les Conseil Généraux et les Conseils Départementaux, jusqu’à Paris dans une Assemblée Nationale.

    Cette Assemblée Nationale des Gilets Jaunes se décrétera Assemblée Insurrectionnelle et Révolutionnaire du Peuple Français.

    C’est dans cette Assemblée et nul part ailleurs que devra ce décider l’avenir de notre pays.

    A bas l’autocratie au service d’une minorité capitaliste !

    Vive la démocratie au service d’une majorité socialiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.