Cela devait arriver

Voyant le déficit budgétaire français augmenter, le vice-président du conseil Luigi Di Maio boit du petit lait . « Cela va créer un problème français, après le problème italien, si les règles sont les mêmes pour tous. Nous ne l’espérons pas, parce qu’il ne s’agit pas de nous opposer à l’Europe ».

Un ange passe.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

3 réflexions au sujet de « Cela devait arriver »

  1. Je n’ose pas comprendre le sens de votre brève. Les gilets jaunes deviendraient suspects car amenant la France au-delà des 3% ?
    Il faudrait admettre que soutenir les gilets jaunes, c’est se retrouver aux côtés de ceux qui les défendent (ou manipulent) depuis plus longtemps que vous contre le libéralisme bruxellois.
    Ça pose problème. Plus: ça craint! Mais c’est ainsi. Le camp de la gauche n’est plus aujourd’hui qu’un supplétif dans l’affrontement entre libéraux et souverainistes. Et quelque soit sa position elle va se retrouver à servir la soupe soit à Macron, soit à Salvini. Un jour, sans doute, il conviendra de se demander comment nous en sommes arrivés là (j’ai déjà ma petite idée). Mais aujourd’hui, il nous faut accepter de nous retrouver, au moins tactiquement, qui aux côtés de l’extrême-droite, qui aux côtés de la droite extrême. Sauf, bien sur, a décider de ne rien dire ou faire.

  2. À force de marginaliser LFI on ne retrouve plus effectivement que le RN pour s’opposer ( probablement superficiellement ) aux libéraux . Il y a chez Jacques Sapir ( aïe aïe) des réflexions pertinentes sur la souveraineté du peuple dans le cadre de la nation , tirées de Jean Bodin , et sans souverainisme ou nationalisme étriqués ou égoïstes . Pour en venir à l’économie , il me semble me souvenir que le regretté Jacques Maris était passé du côté anti Euro au vu des malfaçons de sa construction ; je lis également chez JS , tiré d’une étude du FMI , qu’en fonction des fondamentaux économiques des pays , l’ Euro est sous évalué de 20% par rapport au «  deutschmark » et surévalué de 10% par rapport au «  franc » ce qui implique distorsion de concurrence et dévaluation interne . Tout ceci explique peut-être cela .
    En tous cas , à faire la fine bouche devant les Gilets Jaunes , on n’est pas près de s’en sortir par le haut . Et si sur ce blog et celui de PJ on essayait de les aider ?Apparemment l’économiste de Place Publique pense qu’il n’y a pas d’incompatibilité avec LFI , peut-être n’y en a t’il pas non plus avec les revendications des GJ ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.