Quand on n’a rien à se reprocher

Cela fait longtemps que les banques ont compris qu’il fallait aller chercher leurs clients quasiment au berceau en concevant des services adaptés. Il va en être de même pour les robots, afin que nous prenions l’habitude de les côtoyer dans tous les aspects de notre vie courante.

On savait déjà que les robots sont appelés à régler le problème de dépendance des personnes âgées à moindre coût. Une nouvelle tendance se fait jour, des robots humanoïdes de petite taille sont désormais conçus pour les bambins afin d’être leurs compagnons de jeu. À moins qu’il ne leur soit donné comme rôle d’enseigner. Il y a aussi des raisons économiques derrière cela. Tout est fait dans les deux cas pour qu’ils soient perçus comme un ami, un autre membre de la famille. C’est le cas d’ «iPal », qui vient de naître et être présenté à Shanghai. Mais ce n’est pas tout, « iPal » peut grâce à ses capteurs accomplir des tâches de surveillance de son petit camarade biologique et rapporter à ses parents.

La morale de l’histoire est que les robots au contact des humains auront comme mission naturelle de les servir, mais aussi de les surveiller si nécessaire. Une fois l’habitude prise enfant, elle sera ensuite facilement conservée. Pas de quoi être parano quand on n’a rien à cacher !

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.