Dynamique de l’affrontement sino-américain

Les engagements se poursuivent sur le front asiatique. L’administration Trump ayant comme prévu publié une liste de produits chinois allant être soumis à la taxation, les autorités chinoises répliquent et vont annoncer « dans les prochains jours » des mesures de rétorsion aux mesures de rétorsion. L’escalade est engagée, mais les engagements restent encore limités.

Cette fois-ci, les autorités américaines visent les transferts de technologie américaine et les atteintes à la propriété intellectuelle dont Pékin serait coupable, notamment en imposant le système de coentreprises. En contrepartie de l’accès au marché chinois, les firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

La liste américaine comporte 1.300 produits et cible des produits de l’aéronautique, des technologies de l’information et de la communication ainsi que de la robotique. Fait notable, le conseil économique sino-américain, qui regroupe des entreprises américaines commerçant avec la Chine, a mis en garde mardi contre des actions qui pourraient se traduire par des recours à l’OMC donnant ensuite raison à Pékin.

Est-ce toutefois de nature à freiner Donald Trump ?
Le ministre américain du Commerce, Wilbur Ross, affecte la sérénité comme si chaque partie cherchait à établir un rapport de force en sa faveur avant de parvenir à un résultat négocié. Cela suppose une maitrise de la dynamique qu’elles ont enclenchée.

Dernière minute :

Le ministère chinois du commerce a donné la liste des 106 familles de produits qui vont être visées par des droits de douane de 25%, à une date qui sera fixée ultérieurement. Elle comprend le soja, les voitures, mais pas les avions de plus de 45 tonnes, ce qui représente un pas important dans l’escalade.

Recommandez par mail Recommandez par mail

Partagez

0 réflexion au sujet de « Dynamique de l’affrontement sino-américain »

  1. Auguste Comte donnait à « dynamique » ( en sociologie , il est vrai ) , un sens qui me parait plus global et éventuellement éclairant , donc donnant prise à issues concrètes , que ce « décodage » ciblé sur l’actualité dont on ne voit pas bien si elle est faite par Trump et sa personnalité et /ou les forces qui l’ont mis là .

  2. Il est très probable qu’effectivement une bonne partie de l’électorat américain suive Trump, avec au delà une partie des élites. Et il est aussi vrai que la Chine se doit de rester prudente car elle a besoin vital de conserver son excédent extérieur. Son modèle économique ne change pas facilement et Trump prend appui sur cette forte contrainte pour agir. Cette question des déséquilibres est aussi celle de la zone euro, et il faudra un jour l’aborder sérieusement si on ne pas connaître des lendemains très difficiles. Comment maintenir une liberté des échanges sans aller vers des déséquilibres majeurs? Telle est la grande question de notre époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.