L’envers du décor de la transition écologique

La transition écologique ne prend pas un bon départ en Europe. À nouveau on enregistre un grand écart entre les annonces et la réalité. Celui-ci n’est pas seulement dû au sauvetage dans l’urgence de l’industrie automobile et de sa production de véhicules thermiques, alors qu’il est établi que le transport est la première source d’émission de puissants gaz à effet de serre, devançant le chauffage résidentiel, les activités industrielles et les émanations de l’agriculture.

Continuer la lecture de L’envers du décor de la transition écologique

Le vent de l’histoire ou du boulet de canon

Les mois d’août sont réputés pour ne rien s’y passer, une idée fausse mais tenace. Le calme préluderait à la tempête, lit-on partout à propos du retour de la pandémie, mais on ne peut s’arrêter là. Des interventions militaires pourraient survenir aux marches de l’Europe, en mer Égée et en Biélorussie, tandis que Donald Trump mène campagne contre l’Iran.

Continuer la lecture de Le vent de l’histoire ou du boulet de canon

La pandémie a parfois bon dos

L’entrée en récession des États-Unis est maintenant officielle et les faibles oscillations de tel ou tel paramètre ne préludent pas à sa sortie prochaine. Les chiffres du chômage peuvent s’améliorer à la marge d’un mois sur l’autre mais ils restent hors normes, et la consommation, composante majeure du PIB, connait une baisse massive. Seule consolation, ces résultats sont moins mauvais que ceux que les analystes attendaient ! L’économie est sinistrée et Paul Krugman craint dans sa chronique du New York Times la venue d’une « grande récession ». Ses causes peuvent-elles seulement être trouvées dans l’ampleur de la pandémie qui afflige la société américaine ?

Continuer la lecture de La pandémie a parfois bon dos

Pas de quoi se vanter tant que ça

C’est certes mieux que rien, mais le compromis laborieusement trouvé entre les chefs d’État et de gouvernement européens, qualifié rien de moins que de « copernicien » par Charles Michel, n’a pas recueilli un franc succès au Parlement européen. Les 27 parlements nationaux allant être appelés à l’entériner, la route s’annonce sinueuse.

Continuer la lecture de Pas de quoi se vanter tant que ça

Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Le vocabulaire de la crise s’enrichit de jour en jour. La résilience s’était installée, l’arbitrage monte en puissance. Les traders n’en ont plus l’usage exclusif, car il n’est plus seulement financier. Un nouvel arbitrage s’est imposé aux gouvernements qui dosent comme ils le peuvent protection sanitaire et économique en apportant des réponses variables et évolutives, le contrôle de la situation leur échappant des mains.

Continuer la lecture de Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Des alternatives politiques qui se cherchent

Irrésistiblement, la crise politique s’étend et les partis de gouvernement continuent d’en faire les frais. Les élections irlandaises en ont fourni ce week-end le dernier épisode en date, la défaite du Fine Gael ouvrant une période d’incertitude en l’absence d’une alternative claire pouvant s’imposer.

Continuer la lecture de Des alternatives politiques qui se cherchent

La calamiteuse option nucléaire

Il avait été officiellement annoncé avec aplomb que les opérations de démantèlement de la centrale de Fukushima allaient durer quarante ans. C’était certes lointain, mais a permis à l’époque de faire preuve d’assurance et d’une fausse maîtrise de la situation. Mais de l’eau a depuis coulé sous les ponts…

Continuer la lecture de La calamiteuse option nucléaire

Les jours avec et les jours sans

Par les sombres temps qui courent, le démantèlement de l’Union européenne ne se traduit pas par des demi-mesures. Beaucoup d’explications sont données à la victoire des conservateurs et à la débâcle travailliste qui accréditent la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, mais une d’importance est négligée : le visage néolibéral que l’Europe a obstinément présenté aux électeurs britanniques du Labour n’a pas contribué à la rendre attirante, d’où leur vote.

Continuer la lecture de Les jours avec et les jours sans

Beyrouth, Santiago, Alger

Les dysfonctionnements persistants du système financier signent l’avènement d’une nouvelle période du capitalisme faite de nombreuses incertitudes. On en voit le début, on n’en perçoit pas la suite. En attendant, les manifestations se multiplient avec la fin de la mondialisation triomphante et la tardive reconnaissance de l’accroissement des inégalités.

Continuer la lecture de Beyrouth, Santiago, Alger

L’essentiel et le superflu

La conférence annuelle des banques centrales de Jackson Hole avait cette année pour thème « les défis de la politique monétaire », mais elle est loin d’avoir épuisé le sujet tant il est scabreux, car des tabous ne peuvent que tomber si l’on veut innover, et c’est encore prématuré. Il faudra pour cela en être réduit aux dernières extrémités.

Continuer la lecture de L’essentiel et le superflu