L'actualité de demain : "NOUS SOMMES NOMBREUX, NOUS SOMMES LES PLUS FORTS !" par François Leclerc

Billet invité.

« Les partis dehors ! », « Nous sommes nombreux, nous sommes les plus forts ! », « Stop à la mafia ! » : des dizaines de milliers de Bulgares ont manifesté aujourd’hui dimanche dans toutes les villes du pays, répondant à un appel relayé par les réseaux sociaux d’une trentaine d’organisations de la société civile. Dans un pays de moins de 7,5 millions d’habitants, ils étaient selon un sondage Gallup soutenus par 92% de la population.

Les protestations se succédaient depuis une quinzaine de jours, à la suite d’une brutale augmentation des tarifs d’électricité des trois grands monopoles étrangers, dont la nationalisation est demandée, aboutissant à la démission du gouvernement de centre-droit de Boïko Borissov. Une fois encore, les manifestants ont réclamé une nouvelle constitution garantissant « une participation plus active de la société civile dans les institutions de l’État », exigeant notamment un moratoire sur le paiement des factures d’électricité, la suppression de la TVA sur celles-ci, et l’ouverture d’enquêtes sur les privatisations et l’utilisation des fonds européens. La moitié des sièges du Parlement devraient être, selon la plate-forme des organisations mise au point lors d’une réunion la veille, réservés aux représentants de la société civile et les députés devraient pouvoir être révoqués avant la fin de leur mandat.

« Nous sommes chargés d’une tâche inhabituelle pour la société civile : nous attaquer aux problèmes qui se sont accumulés depuis la chute du communisme il y a 23 ans, et qui ont transformé les gens en mendiants », a déclaré l’un des organisateurs.

 

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail