Il n’y a pas de quoi être fier, au sommet de Bruxelles

Ne manquant jamais une occasion de critiquer nos élites, les mauvais esprits ont dû s’incliner ce petit matin. « La coopération européenne l’a emporté » a cru pouvoir fièrement déclarer Emmanuel Macron, exprimant le soulagement de tous ceux qui ne savaient pas, en entrant en réunion la veille, comment ils allaient en sortir !

Si le sujet s’y prêtait, cela pourrait rappeler les négociations homériques de l’Europe en construction, où pas une négociation en bonne et due forme ne pouvait se conclure avant le petit matin. Mais nous sommes désormais dans une phase de destruction et les compromis sont désormais faits du pire pour l’essentiel, et de bouts de ficelle pour le reste.

Continuer la lecture de Il n’y a pas de quoi être fier, au sommet de Bruxelles

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un sommet européen de fin de règne

Le sommet européen commence demain et rien n’est réglé. Angela Merkel est toujours sous la menace de son ministre de l’Intérieur de la CSU de fermer les frontières aux réfugiés. Si cela devait se concrétiser, on ne voit pas comment la chancelière pourrait le conserver à son poste et la coalition survivre. Au sein de celle-ci, la situation est très tendue.

Continuer la lecture de Un sommet européen de fin de règne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Réfugiés, la discorde à vingt-huit

Profitant de la réunion du mini-sommet informel, Matteo Salvini accentue sa pression. Le Lifeline, un navire affrété par une ONG allemande, connait actuellement le même sort que l’Aquarius et attend en pleine mer l’ouverture d’un port avec 239 réfugiés à son bord. Au ministre italien qui parlait il y a quelques jours de cargaison de « chair humaine », l’ONG a répliqué « nous n’avons pas de viande à bord, seulement des humains », l’invitant à venir voir par lui-même en concluant « vous êtes le bienvenu ! ».

Continuer la lecture de Réfugiés, la discorde à vingt-huit

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

UN MONUMENT D’HYPOCRISIE ! par François Leclerc

Billet invité.

Il devient de plus en plus difficile de croire en la relance de l’Europe à contempler les visions disparates délivrées par Emmanuel Macron, Jean-Claude Juncker et Wolfgang Schäuble, la chancelière Angela Merkel cultivant le flou à son habitude. Chacun défend la sienne et, faute d’un élan partagé, le démantèlement en cours est destiné à se poursuivre par défaut.

Continuer la lecture de UN MONUMENT D’HYPOCRISIE ! par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LA FAUSSE RÉSURRECTION DE SCHENGEN, par François Leclerc

Billet invité.

Qu’attendre du sommet européen d’aujourd’hui, auquel est invité le premier ministre turc ? À la fin de la journée, les apparences seront sauves, à n’en pas douter, mais que va-t-il pratiquement en résulter ? Le flot des réfugiés qui atteignent la Grèce va-t-il être contenu et la Turquie acceptera-t-elle le retour de tous ceux qui ne peuvent plus prétendre à l’asile, selon les dispositions très restrictives qui prévalent désormais ?

Continuer la lecture de LA FAUSSE RÉSURRECTION DE SCHENGEN, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

SCHENGEN, CHRONIQUE D’UNE MORT ANNONCÉE, par François Leclerc

Billet invité.

De deux à trois milliers de réfugiés continuent tous les jours d’aborder les îles grecques. Leur nombre ne diminue que lorsque le vent se lève, rendant la mer impraticable. Banalisées à force de se répéter, les noyades continuent, la traversée s’apparentant à une loterie avec la mort. Ce qui a suscité comme unique commentaire de Frans Timmermans, le vice-président de la Commission en visite à Ankara, que ce flux est « beaucoup trop élevé », manifestant ainsi ses préoccupations et préférant ignorer que 39 réfugiés n’avaient pas tiré le bon numéro ces sept derniers jours.

Continuer la lecture de SCHENGEN, CHRONIQUE D’UNE MORT ANNONCÉE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

DERRIÈRE LA PITOYABLE DÉFAUSSE SUR LA GRÈCE, par François Leclerc

Billet invité.

Les nerfs commencent à lâcher ! La crise des réfugiés continuant de produire ses effets délétères, la Grèce est montrée du doigt en raison de ses manquements, car il faut un coupable ! Son procès est instruit en catimini selon des sources anonymes citées par la presse, dans la foulée des déclarations de Jeroen Dijsselbloem qui envisage un repli sur un mini-Schengen qui l’exclurait, la laissant seule face à l’afflux des réfugiés débarquant de Turquie. Dans l’immédiat, il serait question de suspendre son appartenance à Schengen, le prochain sommet européen des 17 et 18 décembre pouvant en être l’occasion.

Continuer la lecture de DERRIÈRE LA PITOYABLE DÉFAUSSE SUR LA GRÈCE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES FAUX-SEMBLANTS, par François Leclerc

Billet invité.

Schengen en péril, la construction européenne continue à se démantibuler. La BCE ne sera pas cette fois-ci le sauveur, comme elle l’a été pour l’euro, et les autorités européennes sont à nouveau placées devant leur irresponsabilité collective. Elles se révèlent incapable d’accueillir la vague de réfugiés et tentent piteusement de négocier avec le régime autocratique turc son endiguement avant qu’elle n’atteigne l’espace Schengen. Car, une fois celui-ci atteint, la tentative en cours de maitriser le flux en triant les « bons » et les « mauvais » réfugiés va vite se révéler insuffisante, renforçant la dynamique de fermeture des frontières et signant l’arrêt de mort de Schengen.

Continuer la lecture de LES FAUX-SEMBLANTS, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'HEURE EST AU REPLI, par François Leclerc

Billet invité.

A la veille de la rencontre de mercredi d’Angela Merkel et de François Hollande, le premier ministre français Manuel Valls a tenu devant des journalistes des propos rapportés par le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung  : « Nous ne pouvons pas recevoir plus de réfugiés en Europe, ce n’est pas possible » a-t-il fait valoir, ajoutant pour faire bonne mesure : « Ce n’est pas la France qui a dit : venez ! ». Ce matin, [Michel Sapin] a regretté « l’initiative individuelle » d’Emmanuel Macron qui a proposé avec Sigmar Gabriel la constitution d’un fonds franco-allemand sur les réfugiés, martelant « il faut qu’il y ait un engagement européen en faveur de la sécurité, il faut qu’il y ait un engagement européen en faveur de la protection de nos frontières ». On attend la synthèse de l’Élysée.

Continuer la lecture de L'HEURE EST AU REPLI, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LEUR EUROPE SE DÉLITE, par François Leclerc

Billet invité.

De natures différentes, les crises européennes se suivent et ont en commun de ne pas trouver de solution, menaçant une construction qui chancelle. Piliers de l’Europe, la zone euro a été menacée et l’espace Schengen est désormais en cause. La Commission marginalisée, le Conseil européen se révèle toujours aussi inopérant au fil de crises qu’il affronte sans parvenir à les résoudre, et qui s’accumulent. Mais cela ne se résume pas à un problème présenté comme étant de gouvernance et renvoie aux mesures à prendre pour sortir de la crise, ainsi qu’à la conception de l’Europe qui reste à construire.

Continuer la lecture de LEUR EUROPE SE DÉLITE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail