L’Union européenne perd totalement la face

À bord des navires de sauvetage des ONG Sea-Eye et Sea-Watch, 49 réfugiés secourus avant Noël continuent de subir une mer très agitée les rendant tous malades. Malte n’a accordé que le droit de s’abriter près de ses côtés, et non pas de les débarquer, et un accord européen n’a toujours pas été trouvé afin de les accueillir.

Rien n’y a fait, y compris « l’appel pressant aux dirigeants européens afin qu’ils fassent preuve de solidarité concrète à leur égard » lancé par le Pape François dimanche dernier. Aux dernières nouvelles, et après pointage, seulement un petit quart des États-membres auraient donné leur accord pour accueillir les réfugiés, bloquant la situation. Une partie d’entre eux refuseraient de s’alimenter.

La disproportion est totale entre leur nombre et ce blocage, surtout si l’on compare avec le flux parvenant en Europe cette année par rapport aux années précédentes. Mais qu’importe quand on en fait une question de principe !

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Bénis soient ces réfugiés qui cristallisent les peurs

Le nombre des réfugiés parvenant après de nombreuses épreuves à trouver refuge en Europe a totalement chuté, atteignant un niveau inférieur à celui de 2015. Et pourtant, la question était encore à l’ordre du jour du dernier sommet européen informel de Salzbourg, à niveau égal avec les négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l’UE, signe de son importance.

Continuer la lecture de Bénis soient ces réfugiés qui cristallisent les peurs

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les 177 du Diciotti pour l’exemple

Pris en otage, 177 réfugiés attendent toujours sur le pont du garde-côtes italien Diciotti, désormais à quai à Catane. Vu leur âge, presque tous ont fui un enrôlement obligatoire dans l’armée éthiopienne – le pays sortant tout juste de vingt ans de guerre avec l’Érythrée – et sont éligibles à l’asile politique.

Continuer la lecture de Les 177 du Diciotti pour l’exemple

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Après l’Italie, l’Espagne va-t-elle rester sous contrôle longtemps ?

Comme s’il tâtait l’eau avant d’y pénétrer, Pedro Sànchez fait son entrée au gouvernement sur la pointe des pieds. Il ne lui est venu à la bouche que le mot de stabilité, et l’on comprend que c’est l’aventure dans laquelle il vient de s’engager qui à cet égard le préoccupe à juste titre le plus, susceptible à priori d’en manquer, de stabilité. Il vise en plus délicat la reproduction du modèle portugais d’un gouvernement socialiste minoritaire appuyé au Parlement par ses alliés, mais le contexte s’y prête nettement moins : Ciudadanos veille.

Continuer la lecture de Après l’Italie, l’Espagne va-t-elle rester sous contrôle longtemps ?

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour combattre un pesant silence

Le sort des réfugiés est devenu chose secondaire depuis que leur exode via la Turquie et la Libye a été interrompu et que d’autres urgences sont apparues. Coincés dans des poches dans des conditions souvent innommables, ils ont perdu tout espoir d’atteindre le refuge qu’ils recherchaient. Grandeur et décadence, la surveillance des frontières européennes est désormais sous-traitée au gouvernement turc et aux acteurs du chaos libyen.

Continuer la lecture de Pour combattre un pesant silence

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’inqualifiable bouclage des frontières aux réfugiés

Au large des côtes libyennes, la situation a changé du tout au tout. MSF y dénonce les entraves mises à l’intervention des navires des ONG, seul l’Aquarius maintenant désormais sa présence sur la dizaine d’entre eux qui patrouillait il y a un an.

Continuer la lecture de L’inqualifiable bouclage des frontières aux réfugiés

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les réfugiés dont on parle de moins en moins

Faute d’information, on pourrait croire que l’afflux des réfugiés vers l’Europe a été finalement stoppé et que les portes de l’Europe sont désormais bien gardées. Mais ce n’est pas le cas selon l’agence Frontex, qui évalue les franchissements illégaux à encore 204.219 passages en 2017, contre 511.074 en 2016 et 1,8 millions en 2015.

Continuer la lecture de Les réfugiés dont on parle de moins en moins

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

ILS NE VONT PAS S’EN SORTIR COMME CELA, par François Leclerc

Billet invité.

Pour rester dans un registre poli, ils sont toujours aussi désespérants  ! Qui ça, ils ? les chefs d’État et de gouvernement des pays du sud de l’Union européenne, qui s’étaient réunis dans cette formation mercredi dernier à Rome.

Continuer la lecture de ILS NE VONT PAS S’EN SORTIR COMME CELA, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES INÉGALITÉS ONT FRANCHI UN SEUIL, par François Leclerc

Billet invité.

Face aux haut-le-cœur et aux nombreuses protestations suscitées par la situation dramatique des réfugiés, les autorités européennes tentent contre toute vraisemblance de se dédouaner de leur immense responsabilité, rajoutant l’hypocrisie à l’ignominie. En France, elles annulent l’une de leurs mesures répressives sans rien changer du reste, et en Italie elles allument un contre-feu. De quoi, espèrent-elles, pouvoir faire bonne figure.

Continuer la lecture de LES INÉGALITÉS ONT FRANCHI UN SEUIL, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Réfugiés : LA LOGIQUE D’EXTERNALISATION, par François Leclerc

Billet invité.

Décidément, avec eux le pire est toujours sûr. Hier soir, les dirigeants européens ne sont parvenus à aucun accord à propos des réfugiés. « La discussion a été vive parce que les divergences sont grandes », a commenté le premier ministre néerlandais Mark Rutte, avant d’admettre avec fatalisme qu’il « n’y a aucune solution pour trouver un consensus sur les quotas ».

Continuer la lecture de Réfugiés : LA LOGIQUE D’EXTERNALISATION, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail