Après le gros souci italien, arrive celui de l’Espagne

Un nouvel épisode électoral espagnol va intervenir cette fin de semaine, mais il ne va pas changer la donne. D’après les sondages, il n’en sortira à nouveau qu’un gouvernement minoritaire, dont les rennes reviendront au PSOE s’il arrive bien en tête, tout en connaissant un léger recul.

Continuer la lecture de Après le gros souci italien, arrive celui de l’Espagne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Dans la tradition des coups de menton

La Ligue a gagné la bataille de l’opinion italienne. Les sondages lui accordent une confortable avance vis-à-vis du Mouvement des 5 étoiles (M5S), renversant le rapport de force des élections législatives. Son score a progressé de 17% à 34% tandis celui du M5S a rétrogradé de 32% à 22%. La coalition en est sortie déséquilibrée, rendant toute opposition à la politique de la Ligue encore plus difficile à mener en son sein. Et le M5S, parti hétérogène et à faible encadrement, concède de plus en plus de terrain.

Continuer la lecture de Dans la tradition des coups de menton

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’instabilité politique se répand dans l’Union

Recalé aux Cortes où il présentait son budget, les indépendantistes catalans ne l’ayant pas soutenu, Pedro Sánchez annoncera vendredi prochain s’il convoque des élections, et quand. Simultanément le procès très politique des 12 accusés catalans qui va lourdement peser sur la scène espagnole s’est ouvert.

Continuer la lecture de L’instabilité politique se répand dans l’Union

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les démons de la société espagnole ont la vie dure

Jusqu’où la recomposition politique en cours en Espagne ira-t-elle  ? La vie du gouvernement très minoritaire du PSOE est suspendue à l’adoption du budget par les indépendantistes catalans, mais le compromis entre eux qui en serait la clé ne se fait pas.

Continuer la lecture de Les démons de la société espagnole ont la vie dure

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les polarisations se renforcent et alimentent le démantèlement

Dans la série « la crise politique européenne multiforme s’approfondit », c’est au tour de l’Espagne d’apporter sa contribution. En rejetant le compromis proposé par le Premier ministre socialiste qui cherche à obtenir leur vote pour son projet de budget, les indépendantistes catalans semblent avoir décidé de la chute de son gouvernement, sauf retournement. Car il n’y a pas d’adoption possible sans le vote de leurs élus.

Continuer la lecture de Les polarisations se renforcent et alimentent le démantèlement

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’hypothèse de la barre à droite

Les chutes et les rebonds qui se succèdent à Wall Street créent une ambiance électrique en cette fin d’année. Suscitant la réapparition dans les médias de la même question lancinante : l’année prochaine sera-t-elle l’occasion d’un nouvel accès de crise financière ?

Continuer la lecture de L’hypothèse de la barre à droite

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Espagne a trouvé son extrême-droite

Avec les résultats des élections régionales andalouses, l’Espagne est à nouveau atteinte par la crise politique qui secoue toute l’Europe, sous le double effet de la chute du PSOE et du score inattendu par les sondages de Vox, la formation d’extrême-droite qui accède à un parlement régional. Depuis la mort de Franco en 1975, c’est une première. La gauche ayant perdu la majorité, une formule va devoir être trouvée pour diriger la région la plus peuplée d’Espagne, mais pas la plus riche, restée depuis 1992 aux mains du PSOE seul ou en coalition.

Continuer la lecture de L’Espagne a trouvé son extrême-droite

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Catalogne, L'ACTE II A COMMENCÉ… par François Leclerc

Billet invité.

La mise sous tutelle de la Catalogne n’était pas négociable. Carles Puigdemont a hier tenté en pure perte d’obtenir la suspension immédiate des mesures l’accompagnant, une fois que l’autorisation en aura été donnée par le Sénat. Mariano Rajoy va conclure cette séquence en claquant la porte.

Continuer la lecture de Catalogne, L'ACTE II A COMMENCÉ… par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

EN ESPAGNE, CE N’EST QUE JUSTICE POUR COMMENCER ! par François Leclerc

Billet invité.

Les Espagnols vont-ils prendre le relais des Grecs comme trublions de l’Europe bien pensante, et même leur donner un coup de main ? La question est dans toutes les têtes, accompagnée de la crainte de voir ses espoirs déçus : la crise politique se poursuit, mais la voie qui s’ouvre n’est pas un chemin bordé de roses. En dépit des efforts du Partido Popular (PP) et du PSOE de ne pas faire des élections régionales et municipales qui viennent de se tenir en Espagne une répétition générale des législatives qui vont leur succéder, elles se sont traduites par la poursuite de la profonde recomposition politique qui est en cours. Les deux nouveaux partis qui s’opposent à la corruption, Podemos et Cuidadanos, ont obtenu quasiment la moitié des voix, le PP en perdant 30% et le PSOE 10%, illustrant la profondeur du rejet du mélange des affaires et de la politique. Les cartes sont redistribuées et des alliances vont être désormais nécessaires pour constituer des majorités et garder les présidences.

Continuer la lecture de EN ESPAGNE, CE N’EST QUE JUSTICE POUR COMMENCER ! par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Europe – COINCÉS DANS LEUR PROPRE PIÈGE, par François Leclerc

Billet invité.

Hors de question de reconnaître la spirale descendante dans laquelle l’Europe est placée, car cela impliquerait de reconnaître s’être égaré ! En dépit des mauvaises nouvelles qui s’accumulent à propos de la croissance et de la déflation, les dirigeants européens ne donnent aucun signe tangible de changement de politique, animés par l’idée que ce n’est qu’un mauvais moment à passer et qu’il faut tenir. Eux-même semblent convaincus – ou font comme si – qu’il n’y a pas de politique alternative à celle qu’ils ont choisie, et ils cherchent simplement à l’assouplir. Devant le rejet que celle-ci suscite, ils voudraient la rendre moins explosive en trouvant des accommodements. Tout en spéculant sur la résignation et en laissant supposer que, sans eux, cela serait pire encore. Mais ils ne sont finalement parvenus qu’à mettre en évidence qu’ils sont sans prise sur les événements.

Les dirigeants italiens et français essayent de biaiser afin de ne pas avoir à prendre brutalement des mesures dont ils connaissent l’impopularité – et dont ils craignent les effets en retour – afin de les distiller progressivement tout en les limitant autant que possible. En Espagne, en Grèce et au Portugal, où ils n’ont pas fait dans la nuance, les gouvernements se préparent à prochainement affronter des échéances électorales et allègent à petite dose le fardeau afin de rester dans le jeu. Quand à la BCE, sauveur de dernier ressort désormais en première ligne, elle prend à force de jouer petit bras le risque de faillir à sa réputation et de trahir les espoirs qui sont portés en elle dans la confusion.

Continuer la lecture de Europe – COINCÉS DANS LEUR PROPRE PIÈGE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail