Pénurie de peinture verte en vue

Le Vert est mis à toutes les sauces. Cela n’a pas manqué à l’occasion de l’opération parisienne du « Climate finance day » du 29 novembre, mais le ministre Bruno Le Maire avait pris les devants : la lutte contre le réchauffement climatique est un thème porteur. On ne pourrait se plaindre d’une telle sollicitude si elle était suivie d’effet, mais le doute comme d’habitude s’insinue. La distribution du label Vert s’apparente trop à une opération de marketing politique, le « greenwashing », ce blanchiment version écologie, est arrivé !

Continuer la lecture de Pénurie de peinture verte en vue

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

DAVOS, LÀ OÙ L’HISTOIRE NE S’ÉCRIT PAS, par François Leclerc

Billet invité.

Le fossé entre des constats de plus en plus pesants et l’absence de leur prise en compte ne cesse de s’approfondir. Et Davos ne va pas le démentir.

Continuer la lecture de DAVOS, LÀ OÙ L’HISTOIRE NE S’ÉCRIT PAS, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S'ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

Billet invité.

Martin Schulz n’est pas le premier social-démocrate européen à ne pas avoir la carrure de son nouvel emploi. Avant les Allemands, les Français ont déjà connu cela. Certes, le congrès extraordinaire du SPD lui a accordé de poursuivre les négociations entamées dans le but de former une Grande coalition, mais les médias allemands, qui hier annonçaient le crépuscule d’Angela Merkel, évoquent désormais le « Waterloo personnel » du président du SPD.

Continuer la lecture de LE MOTEUR FRANCO-ALLEMAND S'ANNONCE POUSSIF, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LA JAPONISATION DE L’EUROPE EN BONNE VOIE, par François Leclerc

Billet invité.

Les marché des capitaux avait été déstabilisé lorsque la Fed avait entamé l’arrêt progressif de ses achats de titres, qui ont stoppé fin octobre (sauf pour remplacer les actifs arrivant à maturité). En Europe, ce même marché de capitaux serait soulagé que la BCE prenne en grand le relais, comme il est possible qu’elle doive s’y résoudre. Au Japon, il a obtenu satisfaction et a réagi positivement à la Bourse de Tokyo, la Banque du Japon (BoJ) ayant hier décidé d’accroître plus massivement encore que prévu la taille de son bilan, l’inflation ne décollant pas comme promis.

Après avoir pesé le pour et le contre en auscultant les marchés financiers, afin de déterminer à quel stade se trouve la nouvelle bulle financière en train de se constituer, les dirigeants de la Fed ont finalement décidé de stopper l’accroissement de la taille de son bilan. Mais les Japonais prennent le relais et alimentent la bulle, en attendant que les Européens enchaînent.

Continuer la lecture de LA JAPONISATION DE L’EUROPE EN BONNE VOIE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail