Des noms de responsables, des noms

105 adultes et 2 enfants attendent toujours à bord de l’Open Arms de débarquer, de nouvelles assurances du gouvernement espagnol qu’ils seraient répartis ayant été données en pure perte à Matteo Salvini. Le port de Lampedusa reste fermé au navire ancré au large.

Continuer la lecture de Des noms de responsables, des noms

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une désinvolture largement partagée

De qui faut-il s’horrifier, de la désinvolture cynique de Matteo Salvini ou de la paralysie des autorités européennes qui s’y apparente ? À nouveau, celles-ci se retrouvent confrontées à une situation devenue répétitive : l’Ocean Viking et l’Open Arms ont à leur bord plus de 500 réfugiés sauvés en mer d’une mort certaine et ne sont pas autorisés à les débarquer dans un port sûr, comme l’exigent les conventions internationales, faute d’un accord préalable de répartition de leur prise en charge.

Continuer la lecture de Une désinvolture largement partagée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Europe dans toute sa gloire inconsciente

Faute d’être parvenues à un accord entre elles, les autorités européennes sont condamnées à bricoler au coup par coup, tandis que les navires des ONG poursuivent sans relâche leurs sauvetages en mer de réfugiés en détresse. Un accord de répartition, le minimum que l’on pouvait attendre d’elles pour celles et ceux qui échappent à la noyade, reste inaccessible. En attendant un hypothétique accord lors d’une prochaine réunion, à Malte en septembre.

Continuer la lecture de L’Europe dans toute sa gloire inconsciente

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le compteur des morts est reparti

Le spectacle pitoyable des marchandages européens à propos de la répartition des réfugiés sauvés en mer ne devant pas se renouveler, les autorités ont trouvé la solution.

Continuer la lecture de Le compteur des morts est reparti

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Il faudrait inventer les réfugiés s’ils n’existaient pas

L’Aquarius est à quai dans le port de Marseille, dans l’attente qui se présente longue de l’obtention d’un hypothétique pavillon lui permettant de reprendre sa mission de sauvetage. Reprenant symboliquement le flambeau, le Mare Jonio et l’Astral poursuivent sa veille dans les eaux internationales au large de la Libye, mais pour combien de temps encore ? Pour les autorités européennes, les ONG sont des fauteurs de trouble dont l’action humanitaire doit impérativement cesser, ils ne sont pas loin du but.

Continuer la lecture de Il faudrait inventer les réfugiés s’ils n’existaient pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

S’il n’en reste qu’un, l’Aquarius sera celui-là…

L’Aquarius a repris la mer pour une nouvelle mission, ne pouvant laisser quasi désertée la zone de détresse où seule Open Arms continuait d’opérer. 720 réfugiés sont morts en juin et juillet dernier, selon Amnesty International, lorsque les navires des ONG s’absentèrent du secteur, ne pouvant plus débarquer en Italie les naufragés recueillis, et Malte s’y refusant.

Continuer la lecture de S’il n’en reste qu’un, l’Aquarius sera celui-là…

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Espagne pourra-t-elle sauver l’honneur européen à elle seule ?

Lorsque l’Open Arms, l’un des rares navires des ONG continuant à opérer, a débarqué dans le port de Barcelone 60 réfugiés recueillis au large de la Libye, Ada Colau, sa mairesse, a immédiatement twitté : « Ils sont enfin arrivés dans le port de Barcelone en chantant et en dansant. Ils auraient pu mourir, mais ils sont en vie. Voilà la Méditerranée et l’Europe que nous voulons, où la vie est célébrée et protégée ». Elle détonne et c’est tout à son honneur.

Continuer la lecture de L’Espagne pourra-t-elle sauver l’honneur européen à elle seule ?

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail