Le capitalisme mal parti, le pourquoi du comment

Présenté comme un stade indépassable, le capitalisme traverse crise sur crise. Peut-il se réformer ? Mal formulée, la question reste pendante mais cela n’en prend pas le chemin, car seule une profonde mutation serait la bonne réponse. 

Continuer la lecture de Le capitalisme mal parti, le pourquoi du comment

L’inflation, cette petite bête qui ne monte pas

Phénomène devenu banal dont on ne parle plus, l’inflation est passée en territoire négatif en août dans la zone euro, mesurée à -0,2% par l’Office européen des statistiques. Dans un monde où depuis des décennies elle était surveillée comme le lait sur le feu, ce n’est pas un petit changement. Qualifier d’inflation négative la déflation de sinistre réputation afin d’en amortir l’impact ne change rien à l’affaire.

Continuer la lecture de L’inflation, cette petite bête qui ne monte pas

Les grands sont parfois tout petits

La monarchie républicaine et la nomination de conseillers du Prince vont bien ensemble. Rien d’étonnant de la part d’Emmanuel Macron, dont la nomination d’un nouveau conseil révèle l’un des pans de son personnage. Les conseils se succèdent, avec le même usage et la même désinvolture à l’occasion.

Continuer la lecture de Les grands sont parfois tout petits

La BCE confortée à tort dans son rôle de dernier recours

À force de rétention budgétaire en Europe et d’un endettement mondial qui ne cesse d’enfler, la politique monétaire va-t-elle se révéler être le seul recours, prenant à rebrousse-poil l’obligation communément admise de sa stricte séparation d’avec la politique budgétaire ?

Continuer la lecture de La BCE confortée à tort dans son rôle de dernier recours

Bienvenue à Christine Lagarde

Le procès de la politique d’achats obligataires de Mario Draghi se poursuit et s’intensifie dans le but manifeste de faire fléchir la nouvelle présidente de la BCE. Le PDG d’Allianz, le leader européen de l’assurance, a été entendu hier, c’est aujourd’hui au tour de Frédéric Oudéa, le PDG de la Société Générale, qui est intervenu au nom de la Fédération française des banques dont il vient de prendre la présidence.

Continuer la lecture de Bienvenue à Christine Lagarde

La petite enjambée de Draghi

Ce n’est pas une surprise, Mario Draghi prépare le terrain pour l’arrivée de Christine Lagarde et va annoncer en septembre prochain un train de mesures. Les détails n’en sont donc pas connus, mais il est certain qu’elles vont marquer le mandat de celle-ci qui ne va avoir qu’à les avaliser. À ceux qui demandaient quelle politique la nouvelle présidente allait adopter, la réponse est apportée, c’est celle de son prédécesseur.

Continuer la lecture de La petite enjambée de Draghi

Une nouvelle équipe européenne dépourvue de mandat

Il n’est pas exagéré de décrire comme complètement chaotique le processus de désignation des responsables des « top jobs » européens auquel nous assistons. On s’attendait au pire et nous l’avons.

Continuer la lecture de Une nouvelle équipe européenne dépourvue de mandat

Le pragmatisme des banquiers centraux

La BCE ne dévoile pas encore ses batteries depuis l’annonce par Mario Draghi, prochainement sur le départ, que les achats d’obligations pourraient reprendre si l’inflation ne repartait pas. Selon son économiste en chef Philip Lane, « ses dirigeants doivent aussi être ouverts à de nouvelles idées et de nouvelles méthodes » bien qu’ils disposent de marge de manœuvre pour engager un nouvel assouplissement monétaire afin d’accomplir son mandat.

Continuer la lecture de Le pragmatisme des banquiers centraux

Il n’y a pas de quoi rêver

Comment ne pas en convenir, nous vivons une époque singulière ayant perdu beaucoup de nos repères ! Douze ans sont passés depuis le déclenchement de la crise, mais ses effets profonds se font toujours sentir, quand bien même elle ne tient plus le haut de l’affiche. De financière à l’origine, elle est devenue économique, sociale et politique. Elle a désormais acquis une dimension psychologique qui rejaillit sur les autres domaines.

Continuer la lecture de Il n’y a pas de quoi rêver

Donald Trump réanime le théâtre européen des actions

Donald Trump ne se trompe pas de cible en visant Mario Draghi. Celui-ci en fin de mandat va rendre son tablier en octobre prochain, mais la BCE forte de ses antécédents est très attendue pour donner à nouveau un grand coup de main à des dirigeants européens impuissants, au prétexte de la faiblesse persistante de l’inflation. Avec comme conséquence de dévaluer l’euro par rapport au dollar.

Continuer la lecture de Donald Trump réanime le théâtre européen des actions