Il y a quelque chose qui cloche là-dedans

Le retour à la « normalité », au fonctionnement comme avant du système, n’est pas au rendez-vous. Mais la question est occultée, car elle imposerait des remises en question auxquelles nos édiles ne sont pas prêts de succomber. Comme s’ils étaient prisonniers de leur conservatisme et de ce qu’ils supposent être leur intérêt.

Continuer la lecture de Il y a quelque chose qui cloche là-dedans

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’inefficience du marché

À force de rechercher au sein du système financier la petite bête, celle qui fera rebondir la crise et à laquelle on ne s’attend pas, une autre est négligée bien que visible comme le nez au milieu de la figure. Et pourtant, ce n’est pas faute d’alarmes lancées depuis des mois par le FMI, l’OCDE et des agences de notation.

Continuer la lecture de L’inefficience du marché

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de la crise : CETTE TRÈS CHÈRE DETTE, par François Leclerc

Billet invité

Le bras de fer engagé à propos de la restructuration de la dette publique grecque se poursuit, après trois semaines de marathon. En discussion, le taux auxquel seraient assujettis les titres émis en remplacement des obligations actuelles, destinées à subir une décote de 50 %, ainsi que le volume présenté volontairement à l’échange de ces dernières. De la combinaison de ces deux paramètres résulteront des pertes données pour les créanciers qui y participeront et une réduction déterminée de la dette publique.

Sont en lice le gouvernement grec et l’Institute of International Finance (IIF), lequel représente les créanciers présents dans la négociation. Mais un troisième larron est intervenu, s’octroyant le statut d’observateur, qui est avec le gouvernement allemand à l’origine des rebondissements actuels. Le FMI a considéré insuffisante la réduction de la dette grecque, au vu des taux proposées par l’IIF pour les nouveaux titres, car ils aboutissent selon lui à mettre en cause la viabilité du nouveau plan de sauvetage dans son ensemble – restructuration de la dette et prêts – empêchant le fonds d’y participer en raison de ses contraintes réglementaires.

L’IIF ayant déclaré être au taquet de ses concessions, le FMI maintenant que l’adoption de taux plus faibles est indispensable, les négociations ont bloqué ce week-end et d’autres solutions sont activement recherchées. Dès lundi, les ministres des finances de la zone euro ont déterminé une nouvelle date butoir pour celles-ci : le 3 février prochain. Ce mercredi, les créanciers devaient se réunir à Paris sous les auspices de l’IIF, et il est prévu demain à Athènes la reprise des négociations.

Continuer la lecture de L'actualité de la crise : CETTE TRÈS CHÈRE DETTE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de la crise : LA VALSE DES MILLIARDS, par François Leclerc

Billet invité.

Faut-il s’atteler à l’écriture du scénario de la crise européenne en 2011 ? C’est bien entendu illusoire, car on ne sait jamais à l’avance comment un château de cartes va s’écrouler. Par contre, mettre en place pour 2013 un échafaudage permanent, afin de remplacer le provisoire, c’est faire un calcul qui a toutes les chances de se révéler faux.

Si l’expression n’était pas usée, on dirait que 2011 va être une nouvelle année de tous les dangers.

Car d’autres calculs plus prévisibles risquent en effet d’imposer leurs effets, une fois considéré dans son ensemble le marché obligataire, sur lequel viennent se financer à la fois les Etats, les banques et les grandes entreprises. L’addition cumulée des besoins de tous est chargée et l’on va se bousculer au portillon.

Continuer la lecture de L'actualité de la crise : LA VALSE DES MILLIARDS, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail