Un indicateur bien arrangeant

Peindre la vie en rose, comment y résister quand cela arrange les affaires ? Des deux côtés de l’Atlantique, des entreprises n’y ont pas résisté en inventant un nouvel indicateur pour leurs résultats trimestriels. L’objectif poursuivi est de prendre en compte les profits qu’elles auraient réalisées si la crise du coronavirus n’était pas passée par là, des profits virtuels en quelque sorte.

Continuer la lecture de Un indicateur bien arrangeant

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Il est des fois urgent d’attendre, faute de mieux

Nous sommes instamment invités à travailler plus et à consommer davantage, cela ne fait que commencer. Pour reprendre un vieux slogan publicitaire de BNP Paribas – oserait-elle encore l’employer ? – « Pour parler franchement, votre argent m’intéresse ! ». Une question laissée au second plan ne va toutefois pas tarder à apparaître : le remboursement de nos crédits bancaires de toutes natures.

Continuer la lecture de Il est des fois urgent d’attendre, faute de mieux

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La cible d’inflation débat à côté de la plaque

Peut-on encore attendre des banques centrales depuis qu’elles ont épuisé leurs cartouches ? Qu’elles parviennent à continuer de stabiliser le système financier serait déjà bien beau ! Dans ces conditions, que va pouvoir donner le débat sur la stratégie de la BCE que Christine Lagarde a promis et qui a sans l’attendre commencé ?

Continuer la lecture de La cible d’inflation débat à côté de la plaque

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’aveugle et le paralytique

La cause est entendue, le système bancaire européen n’est pas remis de ses turpitudes initiales. Il lui a fallu ensuite subir les effets d’une austérité budgétaire forcée rendant impécunieux de nombreux créditeurs.

Continuer la lecture de L’aveugle et le paralytique

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE ne désarme pas

À l’issue de la première réunion de politique monétaire de l’année de la BCE, Mario Draghi a cherché à rassurer après avoir annoncé que le passage à vide de la zone euro pourrait être plus marqué qu’initialement prévu et durer plus longtemps. Écartant le spectre de la récession, il a néanmoins décrit un avenir fort bouché. Les analystes n’y ont vu qu’un report de la prochaine hausse des taux, jusque-là prévue à l’été, sans avoir encore saisi dans toute son ampleur le message.

Continuer la lecture de La BCE ne désarme pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une Europe pas vraiment folichonne

Après avoir contre toute attente manifesté sa bonne volonté en trouvant un terrain d’entente budgétaire avec la Commission, le gouvernement italien en a-t-il fini pour cette année des turbulences externes ? À l’occasion de l’examen du budget 2020, un prochain rendez-vous est déjà fixé à l’automne prochain, mais en attendant à quoi doit-il s’attendre ?

Continuer la lecture de Une Europe pas vraiment folichonne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Après le G20, le Conseil européen qui ne sert à rien

Entre Bruxelles et Rome le spectacle continue avec le bénéfice d’un nouvel entrant, Paris. En creusant le déficit budgétaire 2019, à un niveau qui fait encore l’objet de tous les calculs, Emmanuel Macron a donné un grand coup de main involontaire à ses homologues italiens.

Continuer la lecture de Après le G20, le Conseil européen qui ne sert à rien

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le scénario italien commence à prendre tournure

Le marché va être celui par qui le malheur arrive. Paolo Savona, le ministre des Affaires européennes, vient de prédire que la situation deviendra intenable pour le gouvernement italien, qui devra revoir la copie de son budget, lorsque le spread atteindra 400 points. Hier, il culminait à 320 pts avant de redescendre à 300.

Continuer la lecture de Le scénario italien commence à prendre tournure

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

À nouveau de vilaines cachoteries

Les ambitions européennes d’Emmanuel Macron continuent de se réduire comme peau de chagrin. Le projet de taxation des GAFA défendu par Bruno Le Maire, le ministre français des Finances, ne va voir le jour qu’une fois inclue une  « clause d’exclusion » qui le rendra caduc lorsqu’une « solution internationale » au niveau de l’OCDE, et non plus seulement européen, sera adoptée. C’est le prix à payer, a-t-il reconnu pour convaincre les récalcitrants au sein de l’Union, dont l’Irlande qui a déroulé le tapis rouge fiscal aux GAFA.

Continuer la lecture de À nouveau de vilaines cachoteries

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour couronner le tout, les banques grecques boulet au pied

Sur la pointe des pieds, les dirigeants européens ont organisé la sortie de la Grèce de son 3ème « plan de sauvetage » après avoir salopé le travail et dévasté le pays. Tout cela pour repousser l’échéance inéluctable de la réduction d’une dette proprement insoutenable. Mais l’admettre est incompatible avec la doxa et le déni prévaut une fois de plus, quitte à saluer non sans une forte dose d’hypocrisie le « courage » de grecs à qui ils n’ont laissé d’autre choix.

Continuer la lecture de Pour couronner le tout, les banques grecques boulet au pied

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail