En Algérie le système joue l’usure du mouvement

Comme il était prévisible, l’élection présidentielle du 4 juillet a été annulée faute de candidats. Deux inconnus avaient bien remis un dossier au Conseil constitutionnel, mais celui-ci les a retoqués. Aucun autre candidat ne s’est présenté sous la pression des manifestants qui ne veulent pas de cette élection. Ils récusent  le président de la République par intérim, Abdelkader Bensalah, en charge de sa supervision, et réclament également le départ de Noureddine Bedoui (surnommés les 2B).

Continuer la lecture de En Algérie le système joue l’usure du mouvement

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée algérienne sommée d’être responsable

Devenu l’homme fort du système, Ahmed Saïd Salah avance masqué. Des plans sont prêtés au chef d’état-major de l’armée, mais il se pourrait tout aussi bien qu’il improvise depuis des semaines. Après tout, la situation est totalement inédite et rien dans son expérience si particulière du pouvoir ne l’a préparé à y faire face.

Continuer la lecture de L’armée algérienne sommée d’être responsable

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le temps des rêves est terminé

Forte de tout son poids dans la société algérienne, l’armée va garder un pouvoir qu’elle a toujours conservé entre ses mains depuis l’indépendance et démontrer que rien ne peut se faire sans elle, Mais dans quelles conditions va-t-elle y parvenir ? Au nom du respect de la constitution, et afin de couper court à tout autre processus dont l’armée risquerait de ne pas conserver le contrôle, le chef d’État-major a choisi de confier l’intérim de la présidence au président du Sénat, le premier des « trois B » que sont Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaiz et Noureddine Bedoui, dont le départ a été réclamé par la grande foule des manifestants. C’est tout un programme.

Continuer la lecture de Le temps des rêves est terminé

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

De quoi être fier des Algériens

C’est à n’y rien comprendre pour tous ceux qui n’ont pas vécu de près le quotidien algérien depuis longtemps ! La liste du nouveau gouvernement rendu publique par le nouveau Premier ministre chargé de la constituer, l’ex-ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui, aligne comme vice-ministre de la défense le général Ahmed Gaïd Salah qui a pris fait et cause pour le renvoi d’Abdelaziz Bouteflika ! Certes, l’Algérie est un chaudron où bouillent toutes les rumeurs – qui ne manquent pas – mais on est là devant une annonce officielle qui ne craint pas de cultiver le paradoxe de la manière la plus criante qui soit.

Continuer la lecture de De quoi être fier des Algériens

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée algérienne, recours du système

Dans tout le pays, une foule énorme comparable à celle des cinq vendredis précédents a clairement adressé au général Gaïd Salah, le chef d’État-major de l’armée, une fin de non-recevoir. La tête de Bouteflika lui est dorénavant offerte, mais comme les manifestants l’ont scandé, « le peuple veut que vous partiez tous ! »

Continuer la lecture de L’armée algérienne, recours du système

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail