Draghi ne bouge que d’un cil

La crise politique européenne s’est en premier lieu exprimée par un rejet des partis de gouvernement et l’ascension de nouvelles formations sorties du néant, par dédain qualifiées de populistes par ceux qui confortaient ainsi leur comportement élitiste.

Continuer la lecture de Draghi ne bouge que d’un cil

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

APRÈS L'ALLEMAGNE, LE TOUR DE L'ITALIE ? par François Leclerc

Billlet invité.

Les élections législatives italiennes se rapprochent – elles se tiendront le 4 mars prochain – et le jeu des partis politiques s’anime. La clarté n’en sort pas.

Continuer la lecture de APRÈS L'ALLEMAGNE, LE TOUR DE L'ITALIE ? par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES MAUVAIS DÉMONS ITALIENS, par François Leclerc

Billet invité.

Silvio Berlusconi a le vent en poupe, Matteo Renzi est dans les choux et le Mouvement des cinq étoiles (M5S) n’est pas à la hauteur de ses ambitions. Voilà ce qui résulte des élections régionales siciliennes qui se sont tenues ce week-end, apportant un éclairage à la consultation nationale de ce printemps.

Continuer la lecture de LES MAUVAIS DÉMONS ITALIENS, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES ALÉAS DE LA CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Le Blitz de Podemos et de ses alliés a échoué, mais aucune solution gouvernementale n’est en vue ; le Mouvement des 5 étoiles a lors des élections municipales déstabilisé un Matteo Renzi qui connait une fronde au sein du parti démocrate. Des formations sorties de terre, qui ont placé au centre de leur campagne la lutte contre la corruption et au sein de leur pratique la rénovation de la politique, continuent dans ces deux pays de donner le « la », non sans inévitables aléas.

Continuer la lecture de LES ALÉAS DE LA CRISE POLITIQUE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de demain : "A CASA !", par François Leclerc

Billet invité

Combien étaient-ils hier venus écouter Beppe Grillo pour son dernier meeting électoral à Rome ? Il a lui-même annoncé 800.000 participants, mais qu’importe : il y avait la foule des très grands jours sur la place Saint-Jean de Latran, pour ceux qui y ont connu l’enterrement de Togliatti ou les grandes manifestations syndicales unitaires. Reprise en chœur, une simple injonction adressée au hommes politiques rend compte de ce qui les unissait avant tout : « A casa ! » (à la maison).

Les candidats du Mouvement 5 étoiles se sont succédés sur l’estrade, réclamant la fin des grands travaux inutiles et dispendieux mais la gratuité des transports publics et de l’accès à Internet, ou bien encore un service public de l’eau, le plafonnement des hauts salaires et l’instauration d’un « revenu de citoyenneté » de 1.000 euros pendant trois ans, et enfin un référendum portant sur la sortie de l’euro et la renégociation de tous les traités européens.

Combien seront-ils aujourd’hui dans toute l’Espagne, ayant choisi pour protester à un « coup d’état financier » le jour anniversaire de la tentative de coup d’État militaire de 1981 ? La plateforme 23F appelle à manifester pour exiger « une vraie démocratie », l’estimant menacée. Elle regroupe une multitude de mouvements et dénonce « les politiques brutales de rigueur sociale » et « la corruption et la perte de légitimité des institutions ».

Terreira do Paço à Lisbonne, Omonia à Athènes, Puerta del Sol à Madrid, Saint-Jean de Latran à Rome…

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail