Le cocktail malséant de nos dirigeants dans le vide ambiant, par François Leclerc

Billet invité.

Des constats incontournables aux conséquences lourdes se multiplient, avec comme caractéristique commune d’être ignorés car dérangeants. Qu’il ne soit pas possible d’y échapper, dans certain cas, reste pour autant sans effet ; dans d’autres, le déni est un substitut tout trouvé à une réflexion qui pourtant s’imposerait. On peut citer les contraintes environnementales pour le premier cas, et pèle-mêle le caractère parasitaire affirmé de l’activité financière, l’épuisement du concept même de croissance, l’accroissement des inégalités sociales, ou bien la raréfaction potentielle du travail pour l’autre.

L’époque est aux interrogations et non pas aux certitudes, surtout lorsqu’elles sont navrantes et alimentent un conformisme médiocre afin de défendre les avantages acquis des nantis. Une crispation politique conservatrice se cristallise, avec pour objectif de les fortifier et comme résultat de les amplifier. Ni l’imagination, ni l’audace ne sont au rendez-vous dans ce monde-là, où toutes les issues sont fermées quand il faudrait au contraire laisser entrer les vents du changement et se laisser porter par eux.

Continuer la lecture de Le cocktail malséant de nos dirigeants dans le vide ambiant, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail