Au billard, ils sont les meilleurs

Enfin ! les dirigeants européens vont pouvoir exceller avec la nomination par consensus des prochains présidents de la Commission et de la BCE, le mandat des actuels arrivant à leur terme. La procédure est révélatrice de leurs talents au billard, la partie pouvant s’éterniser avant qu’un compromis final puisse être entériné.

Continuer la lecture de Au billard, ils sont les meilleurs

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE du haut de son piédestal

De toutes les successions qui s’annoncent, celle de Mario Draghi à la présidence de la BCE, dans un an encore, est celle dont il est attendu la plus grande portée. Montée sur un piédestal, il est espéré qu’elle n’en descendra pas.

Continuer la lecture de La BCE du haut de son piédestal

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le désarroi des banquiers centraux

« Nous sommes dans une période de faiblesse persistante et d’incertitude généralisée », a reconnu Mario Draghi lors de son dernier point de presse. Mais le désarroi manifeste qui s’est emparé des banquiers centraux, qui tiennent cet ultime rempart dans lequel tous les espoirs sont placés quand cela tourne mal, ne fait pas recette dans une actualité très mouvementée.

Continuer la lecture de Le désarroi des banquiers centraux

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Lentement l’Europe s’effondre

Transparency international pointe du doigt l’Eurogroupe, la réunion des ministres des finances de pays de la zone euro. N’ayant aucune existence dans les traités, ne produisant aucun compte-rendu de ses fréquentes réunions, l’Eurogroupe joue le rôle d’une direction de l’économie de fait, comme abondamment illustré ces dernières années, justifiant aux yeux de l’ONG qu’il soit contrôlé par le Parlement européen.

Continuer la lecture de Lentement l’Europe s’effondre

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ces sentences qui condamnent ceux qui les prononcent

Pierre Moscovici a cru pouvoir prononcer une sentence définitive en affirmant que « la dette est l’ennemi de l’économie, elle est l’ennemi du peuple européen ». Bien évidemment, il n’entendait pas par là l’endettement en général, mais la dette publique. Rien de nouveau, direz-vous, sauf que sa déclaration tombe à contre-temps lorsque l’on observe le comportement du marché obligataire.

Continuer la lecture de Ces sentences qui condamnent ceux qui les prononcent

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE ne désarme pas

À l’issue de la première réunion de politique monétaire de l’année de la BCE, Mario Draghi a cherché à rassurer après avoir annoncé que le passage à vide de la zone euro pourrait être plus marqué qu’initialement prévu et durer plus longtemps. Écartant le spectre de la récession, il a néanmoins décrit un avenir fort bouché. Les analystes n’y ont vu qu’un report de la prochaine hausse des taux, jusque-là prévue à l’été, sans avoir encore saisi dans toute son ampleur le message.

Continuer la lecture de La BCE ne désarme pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE prolonge sa nouvelle mission d’assistance

En ces temps de lourde incertitude sur la croissance et de déconvenue sur l’inflation, la BCE marche sur des œufs. Elle a mis un terme à ses rachats nets d’actifs, se contentant de remplacer ceux qui arrivent à maturité, mais a prudemment annoncé qu’elle maintiendrait ses taux d’intérêt « au moins jusqu’à l’été 2019 », se gardant les mains libres pour après.

Continuer la lecture de La BCE prolonge sa nouvelle mission d’assistance

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’ère des petites ambitions

Les autorités européennes sont réduites au rôle de pompiers. Le risque d’un éclatement de l’Europe monétaire par l’Italie maitrisé, elles vont calmer le jeu une fois connue l’ampleur du dérapage des Français. Le pacte budgétaire dont elles surveillent l’application ne va pas en sortir renforcé, les bouches ont commencé à s’ouvrir pour le descendre de son piédestal.

Continuer la lecture de L’ère des petites ambitions

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Au Royaume des aveugles

Les taux d’intérêt de la BCE sont au plus bas et ils le resteront « au moins jusqu’à l’été 2019 », a déclaré vendredi dernier Mario Draghi. Mais si les conditions financières ou de liquidité le nécessitent, ou si les perspectives d’inflation se détérioraient en zone euro, «  cela devrait à son tour se traduire par un ajustement de la trajectoire prévue des futurs taux d’intérêt », en d’autres termes un report de leur hausse serait possible.

« Il n’y a certainement aucune raison pour que l’expansion de la zone euro cesse brusquement », a-t-il ajouté, personne n’ayant malheureusement eu l’opportunité de lui demander ce qu’il pense de la décélération progressive du PIB de la zone euro annoncé par la Commission qui, au choc près, aboutit à une proche conclusion.

Continuer la lecture de Au Royaume des aveugles

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Mario Draghi n’est pas le seul à ne pas avoir de boule de cristal

Malgré les sujets d’inquiétude qui s’amoncellent, la BCE maintient ses projets de désengagement, mais sans les accélérer. Une manière d’adopter l’attentisme face à la multiplication des inconnues. Sans même évoquer les effets de la guerre commerciale mondiale sur l’économie européenne, le Brexit va affecter le périmètre de l’Union et la crise italienne menacer celui de la zone euro. Voilà qui justifie quelque prudence, qui plus est dans le contexte d’un affaiblissement de la croissance !

Continuer la lecture de Mario Draghi n’est pas le seul à ne pas avoir de boule de cristal

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail