Le statu quo n’était pas tenable

La situation européenne était présentée comme verrouillée pour longtemps, mais le statu quo imposé n’a pas duré. La venue au pouvoir dans des conditions chaotiques d’une coalition des deux partis anti-système italiens est surprenante, mais elle montre bien que l’Italie est un morceau trop gros pour être avalé. Toute honte bue, les marchés ne s’y sont pas trompés, se réservant pour la suite.

Continuer la lecture de Le statu quo n’était pas tenable

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Après l’Italie, l’Espagne. Que dit Macron ?

Il vaut mieux tenir que courir. Beaucoup de mauvaises intentions ont été prêtées à Matteo Salvini de la Ligue, mais il s’est rendu à la raison et abandonne son projet d’élections lui permettant de mieux négocier sur la base du renforcement qu’il en attend.

Continuer la lecture de Après l’Italie, l’Espagne. Que dit Macron ?

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Europe du sud source de bien des tracas

La dette publique italienne est comme on sait un très gros morceau, et il viendra nécessairement un moment où, à l’instar de la Grèce, la fiction de son remboursement ne sera plus tenable. En attendant l’espoir fait vivre. Pour la suite, cela promet des transactions sans fin, car si le statuquo finit par ne plus pouvoir être maintenu, un abandon de créance n’est pas pour autant acceptable pour nos édiles. Elles se raccrochent à un reprofilage qui a le mérite de repousser le moment où il deviendra inévitable, c’est tout ! Les Allemands sont conscients de cette impasse. Pour ne pas y pénétrer, ils veulent imposer des tours de vis supplémentaires à la Grèce en cherchant à imposer l’intervention du Bundestag dans l’examen annuel du reprofilage de sa dette. On ne se refait pas.

Continuer la lecture de L’Europe du sud source de bien des tracas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Premiers pas hésitants à Rome et ailleurs

Pas à pas, le gouvernement italien se met en place. Giuseppe Conte a été chargé de le constituer par le président de la République Sergio Mattarella, qui se positionne comme un rempart contre les excès futurs. Le premier ministre est chargé de faire l’interface entre les turbulents leaders des deux mouvements et le sage président. La nomination du ministre des finances est maintenant attendue.

Continuer la lecture de Premiers pas hésitants à Rome et ailleurs

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La ligne de crête de la coalition italienne

C’est l’heure où les scénarios de la crise italienne sont déposés. Hier, il était évoqué un remake improbable de la Grèce, le gouvernement de coalition pliant à l’image de Syriza. Une toute autre histoire peut être analysée aujourd’hui.

Continuer la lecture de La ligne de crête de la coalition italienne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La guerre commerciale va attiser l’impasse budgétaire européenne

C’est cette nuit que l’imprévisible Donald Trump devrait décider ou non de prolonger l’exemption de la taxation de l’acier et de l’aluminium européen. Et la date d’échéance de sa décision à propos de l’accord sur le nucléaire avec l’Iran tombe le 12 mai prochain.

Continuer la lecture de La guerre commerciale va attiser l’impasse budgétaire européenne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

CHACUN POUR SOI ET LA BCE POUR TOUS, par François Leclerc

Billet invité.

Les négociations en vue de former une coalition regroupant la CDU-CSU, les Verts et le FDP ne s’engagent pas bien. S’il est trop tôt pour prédire leur issue, l’hypothèse d’un désaccord final impliquant de retourner devant les électeurs n’est plus exclue, plombant un peu le climat.

Continuer la lecture de CHACUN POUR SOI ET LA BCE POUR TOUS, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Catalogne, L'ACTE II A COMMENCÉ… par François Leclerc

Billet invité.

La mise sous tutelle de la Catalogne n’était pas négociable. Carles Puigdemont a hier tenté en pure perte d’obtenir la suspension immédiate des mesures l’accompagnant, une fois que l’autorisation en aura été donnée par le Sénat. Mariano Rajoy va conclure cette séquence en claquant la porte.

Continuer la lecture de Catalogne, L'ACTE II A COMMENCÉ… par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

MADRID PLACE LA CATALOGNE SOUS TUTELLE, par François Leclerc

Billet invité.

En déclarant avec deux heures de retard sur l’horaire initialement prévu qu’aucune garantie de suspension de la mise sous tutelle de la Catalogne n’avait été donnée au cas où des élections seraient convoquées, Carles Puigdemont a finalement écarté cette option qui avait ses partisans au sein de son gouvernement et des forces qui le soutiennent. Il a confié au Parlement la responsabilité de proclamer ou non l’indépendance de la Catalogne, ce qui sera fait selon toute vraisemblance à titre symbolique, car la décision du Sénat autorisant Mariano Rajoy à agir ne fait plus de doute, et il en fait porter la responsabilité à ce dernier.

Continuer la lecture de MADRID PLACE LA CATALOGNE SOUS TUTELLE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Catalogne: LA DYNAMIQUE FAVORISE L'AFFRONTEMENT, par François Leclerc

Billet invité.

Un compromis paraissait encore possible au cours de ces dernières heures, mais il s’est vite évanoui. Un plan B reposant sur la convocation d’élections anticipées en Catalogne était évoqué, qui aurait ouvert le jeu en laissant espérer à chaque partie de pouvoir l’emporter. Pedro Sanchez, le leader du PSOE, défendait cette position et une source gouvernementale déclarait à l’AFP « S’il (Carles Puigdemont) convoque des élections, et selon les modalités envisagées, cela pourrait être considéré comme un retour à la légalité ». Sous-entendu, pas question d’élections constituantes.

Continuer la lecture de Catalogne: LA DYNAMIQUE FAVORISE L'AFFRONTEMENT, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail