L’industrie financière est un luxe que l’on ne peut pas se payer

Les bourses d’actions n’ont pas aimé les nouvelles de la propagation du coronavirus et la correction se poursuit, mais la réaction des marchés financiers ne s’arrête pas là, le secteur obligataire en ressent aussi les effets. Et c’est une bonne occasion de faire un tour d’horizon.

Continuer la lecture de L’industrie financière est un luxe que l’on ne peut pas se payer

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour aller à l’essentiel

Le marché obligataire serait-il devenu déraisonnable ? Les faits sont là : le stock de titres souverains assortis de taux négatifs a atteint 9.300 milliards de dollars et va très vite atteindre 10.000 milliards de dollars. Ce monde financier est atteint de démesure dans sa folie.

Continuer la lecture de Pour aller à l’essentiel

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail