Le temps des rêves est terminé

Forte de tout son poids dans la société algérienne, l’armée va garder un pouvoir qu’elle a toujours conservé entre ses mains depuis l’indépendance et démontrer que rien ne peut se faire sans elle, Mais dans quelles conditions va-t-elle y parvenir ? Au nom du respect de la constitution, et afin de couper court à tout autre processus dont l’armée risquerait de ne pas conserver le contrôle, le chef d’État-major a choisi de confier l’intérim de la présidence au président du Sénat, le premier des « trois B » que sont Abdelkader Bensalah, Tayeb Belaiz et Noureddine Bedoui, dont le départ a été réclamé par la grande foule des manifestants. C’est tout un programme.

Continuer la lecture de Le temps des rêves est terminé

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée choisit de précipiter l’affrontement

C’était trop beau, le plan suggéré par El Moudjahid n’a pas été retenu. Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la Nation, la chambre haute du Parlement algérien a été élu mardi président par intérim par les deux chambres réunies. L’élection du nouveau président devra intervenir dans les 90 jours.

Ahmed Gaïd Salah a choisi de défier les manifestants qui réclament le départ de l’ensemble des caciques, dont lui. C’est un très mauvais signe pour la suite. Des milliers d’étudiants l’ont fait savoir dès l’annonce à Alger, mais ils ont été dispersés par une police qui jusqu’à maintenant laissait faire.

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le scénario de transition de l’armée

Tout reste à faire en Algérie, entre la masse des manifestants qui exigent sans faire le détail que le système tout entier dégage et l’armée qui tente de le préserver en arrondissant les angles.

Continuer la lecture de Le scénario de transition de l’armée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le système attend son heure et la prépare

Dans l’immédiat, le régime désormais aux mains de l’armée utilise les gendarmes pour empêcher des premières manifestations en semaine, en prélude à l’interdiction de plus grandes, et pour finir par celles du vendredi à la faveur du véritable coup de force que représenterait l’occupation du terrain pour empêcher le rassemblement.

Continuer la lecture de Le système attend son heure et la prépare

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le goût inoubliable de la liberté

Ahmed Gaïd Salah, le chef d’État-major de l’armée, est à fond de cale. L’offensive éclair contre la corruption qu’il a mené cette semaine contre le clan Bouteflika et les oligarques n’a en rien entamé l’exigence des centaines de centaines de milliers de manifestants qui, pour la 7ème fois, ont envahi les rues des grandes villes du pays afin d’obtenir un assainissement général. « Nous avons dit tous, c’est tous ! ».

Continuer la lecture de Le goût inoubliable de la liberté

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Quand l’histoire s’accélère

L’affrontement entre le clan Bouteflika et l’armée a précipité les évènements. Sous la pression montante de cette dernière, Abdelaziz Bouteflika n’a pas eu d’autre choix que de lâcher prise et de démissionner sans attendre.

Continuer la lecture de Quand l’histoire s’accélère

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

De quoi être fier des Algériens

C’est à n’y rien comprendre pour tous ceux qui n’ont pas vécu de près le quotidien algérien depuis longtemps ! La liste du nouveau gouvernement rendu publique par le nouveau Premier ministre chargé de la constituer, l’ex-ministre de l’intérieur Noureddine Bedoui, aligne comme vice-ministre de la défense le général Ahmed Gaïd Salah qui a pris fait et cause pour le renvoi d’Abdelaziz Bouteflika ! Certes, l’Algérie est un chaudron où bouillent toutes les rumeurs – qui ne manquent pas – mais on est là devant une annonce officielle qui ne craint pas de cultiver le paradoxe de la manière la plus criante qui soit.

Continuer la lecture de De quoi être fier des Algériens

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée cherche à trancher à moindre frais

Ne s’embarrassant pas de subtilités, le général Ahmed Gaïd Salah a proclamé que « la majorité du peuple algérien, à travers les marches pacifiques, a accueilli favorablement la proposition  de l’armée », qui demeure « immuable ». Elle seule « s’inscrit dans le cadre constitutionnel et constitue l’unique garantie à même de préserver une situation politique stable, afin de prémunir notre pays de toute situation malencontreuse » précise un communiqué du ministère algérien de la Défense pour s’il était encore nécessaire, dissiper tout malentendu.

Continuer la lecture de L’armée cherche à trancher à moindre frais

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’armée algérienne, recours du système

Dans tout le pays, une foule énorme comparable à celle des cinq vendredis précédents a clairement adressé au général Gaïd Salah, le chef d’État-major de l’armée, une fin de non-recevoir. La tête de Bouteflika lui est dorénavant offerte, mais comme les manifestants l’ont scandé, « le peuple veut que vous partiez tous ! »

Continuer la lecture de L’armée algérienne, recours du système

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

En attendant les failles, le système se lézarde

Le système a dû abandonner la carte Bouteflika, devenue impossible à jouer, et c’est le chef d’état-major de l’Armée, Ahmed Gaïd Salah, qui a été chargé de l’annoncer, comme s’il en était le parrain. Se gardant de jouer le rôle d’exécuteur des hautes œuvres, l’Armée nationale populaire souligne qu’elle ne veut pas prendre le pouvoir.

Continuer la lecture de En attendant les failles, le système se lézarde

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail