Blessée, la bête est plus dangereuse

Le projet de Donald Trump n’est en rien secret. Il veut que les États-Unis retrouvent la place de première grande puissance qu’ils sont en train de céder, avant qu’il ne soit trop tard. Pour y parvenir, il bat ses cartes en profitant de sa supériorité financière et militaire. Car ces deux-là sont intactes, à l’inverse d’une supériorité économique déclinante.

Continuer la lecture de Blessée, la bête est plus dangereuse

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

C’est le modèle de résolution de la crise de la zone euro qui est en cause

Les autorités européennes qui se réunissent jeudi soir, à la veille de la mise en place des taxations américaines, sont-elles prêtes à aller à la bataille ? En ont-elles les moyens ? N’ont-elles pas déjà choisi de lever le pied et de limiter les dégâts ?

Continuer la lecture de C’est le modèle de résolution de la crise de la zone euro qui est en cause

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Onze ans après, la seconde crise est engagée

Tout devrait se jouer dans les jours qui viennent. Avec la décision de Donald Trump, après que Steve Mnuchin ait déclaré au sortir du G20-finances que les États-Unis n’avaient pas peur de la guerre commerciale, tout en ajoutant pour la forme que son pays ne la recherchait pas. Ainsi qu’avec d’autres décisions européennes sur la taxation des entreprises numériques géantes, et d’éventuelles mesures de rétorsions commerciales, les deux visant les États-Unis.

Continuer la lecture de Onze ans après, la seconde crise est engagée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le G20-finances : jeux de mots, jeux de vilains

Le G20-finances en cours est une exemplaire démonstration par l’absurde. L’unanimité s’y imposant, faute de déclencher on ne sait quoi de pire, les plus hautes autorités mondiales s’emploient depuis quelques jours à ciseler des périphrases pour ne pas utiliser les mots qui blessent. Seul Donald Trump s’est octroyé ce droit, mais il les réserve à sa consommation intérieure, c’est à dire à son électorat.

Continuer la lecture de Le G20-finances : jeux de mots, jeux de vilains

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Au G20-finances de Buenos Aires, la fin de la mondialisation heureuse

Qu’il est loin le temps du G20 qui se réunissait à un rythme rapproché, et dont il était attendu qu’il remédie à la crise financière ! À l’époque, Jacques Attali n’avait pas résisté à un trait d’esprit, le qualifiant de G-vain. Rétrospectivement, observons que cette instance de dernier recours n’a pas rempli ses promesses.

Continuer la lecture de Au G20-finances de Buenos Aires, la fin de la mondialisation heureuse

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail