La pusillanimité mal à propos de Christine Lagarde

Christine Lagarde a encore sept années de mandat devant elle, le temps risque d’être long ! Plusieurs membres de la BCE sont intervenus au lendemain de sa conférence de presse de jeudi dernier pour corriger le tir en assurant que la banque était prête à renforcer son action face à la situation économique. Une précision nécessaire après une conférence de presse considérée comme bien optimiste et qui a déçu les attentes du monde financier.

Continuer la lecture de La pusillanimité mal à propos de Christine Lagarde

Une laborieuse relance européenne

Cela s’agite dans tous les sens dans les capitales européennes, les rencontres se multiplient afin de dégager un compromis en prélude au prochain sommet sous la présidence allemande. Avec comme forte probabilité qu’il va être trouvé, mais pour son contenu c’est une autre affaire.

Continuer la lecture de Une laborieuse relance européenne

Les fictions sur lesquelles l’euro repose, faute de clarification

Ils n’iront pas loin avec l’ouverture auprès du MES d’une ligne de crédit de 240 milliards d’euros, dans laquelle les pays de la zone euro pourront tirer dans la limite de 2% de leur PIB. L’Eurogroupe d’hier vendredi n’a fait que formaliser une décision déjà prise, sans rien y rajouter. Si ses membres ont comme vraisemblable échangé des propos plus ou moins amènes après la sommation de la Cour de Karlsruhe à la BCE, rien n’en a pour l’instant filtré.

Continuer la lecture de Les fictions sur lesquelles l’euro repose, faute de clarification

Décidément, ils ne nous étonneront jamais

Les dirigeants allemands ne veulent pas endosser le rôle du méchant, après l’avoir laissé à leurs partenaires hollandais lors du dernier Eurogroupe. Afin de ménager l’avenir et de protéger les intérêts du pays tels qu’ils les conçoivent, Angela Merkel ouvre le débat du sommet de jeudi avec un programme minimum dont elle va faire son optimum.

Continuer la lecture de Décidément, ils ne nous étonneront jamais

La suite promet n’être qu’avatars pour les biens pensants

Le sommet du 26 avril se rapproche et les tractations vont bon train. Un compromis est activement recherché mais le pire est à craindre. Celui qui avait été arraché lors du dernier Eurogroupe – qui demande encore à être adopté – justifie une telle appréhension. Les congratulations de rigueur ont alors dissimulé qu’une limite irréaliste à hauteur de 2% du PIB de chaque pays leur était imposée pour emprunter au MES. Les dirigeants espagnols n’ont pas tardé à faire les comptes, elle ne leur permettrait d’emprunter que 25 milliards d’euros, ce qui est totalement hors de proportion avec leurs besoins de financement. Après l’Italie, l’Espagne pourrait décider de ne pas utiliser ce qui a été présenté comme un soutien majeur à la lutte contre les effets de la pandémie.

Continuer la lecture de La suite promet n’être qu’avatars pour les biens pensants

Intenables ambiguïtés du compromis de l’Eurogroupe

Le moment des congratulations et des satisfecit passé, le compromis obtenu à l’arraché à l’Eurogroupe passe mal. En Italie, le ministre des Finances Roberto Gualtieri est durement mis en cause pour l’avoir entériné, le MES étant associé dans les esprits à ce que la Grèce a dû subir. À tel point que la question se pose de savoir si le gouvernement italien demandera à bénéficier de ses prêts.

Continuer la lecture de Intenables ambiguïtés du compromis de l’Eurogroupe

Pas de quoi se vanter

Ils se sont fait peur, ne pouvant assumer leurs divisions. Les trois piliers du plan qui étaient sur la table depuis le début de l’Eurogroupe ont finalement été adoptés à l’arraché, mais leur montant total de 540 milliards d’euros ne représente qu’à peine plus d’un tiers des 1.500 milliards d’euros des besoins de financement estimés par la BCE.

Continuer la lecture de Pas de quoi se vanter

Les autorités allemandes à l’épreuve du feu

Les ministres des Finances de la zone euro vont-ils demain progresser et créer les conditions d’un prochain sommet permettant de sauver la face ? Les paris sont ouverts mais l’optimisme est mesuré.

Continuer la lecture de Les autorités allemandes à l’épreuve du feu

Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

Manger son chapeau étant indigeste, rien d’étonnant à ce qu’il soit grignoté par petits bouts. Mais cela ne progresse pas sans mal. L’émission de corona-obligations reste bloquée au sein de la zone euro, bien que ce ne soit pas une panacée. Tandis qu’au Royaume-Uni un débat émerge à propos de l’étape d’après, la monétisation en grand des plans de sauvetage par la Banque d’Angleterre (BoE).

Continuer la lecture de Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

La mesure des responsabilités ne peut pas attendre

Une « profonde récession » attend l’Europe, s’inquiète le FMI, la considérant comme « un fait acquis ». S’en tenant à l’effet des arrêts estimés de la production « non essentielle », Poul Thomsen, son directeur pour l’Europe, estime la baisse de son PIB annuel à 3%. Ce n’est qu’une estimation conservatrice en attendant la suite.

Continuer la lecture de La mesure des responsabilités ne peut pas attendre