La baudruche Salvini s’est pour le coup dégonflée

Des nombreuses critiques venant de tous bords pleuvaient depuis des jours sur Matteo Salvini, l’une des plus dures venue de l’archevêque d’Agrigente, le cardinal Francesco Montenegro. Elle annonçait le débarquement dans la nuit des réfugiés restés bloqués sur le pont du Diciotti sous les auspices de l’Église. Il avait donné la veille le ton dans La Stampa en affirmant à propos des réfugiés du Diciotti : « des fois il m’arrive de penser que s’il s’était agi d’animaux, on les aurait mieux traités ». On peut encore compter sur la charité chrétienne.

Continuer la lecture de La baudruche Salvini s’est pour le coup dégonflée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les 177 du Diciotti pour l’exemple

Pris en otage, 177 réfugiés attendent toujours sur le pont du garde-côtes italien Diciotti, désormais à quai à Catane. Vu leur âge, presque tous ont fui un enrôlement obligatoire dans l’armée éthiopienne – le pays sortant tout juste de vingt ans de guerre avec l’Érythrée – et sont éligibles à l’asile politique.

Continuer la lecture de Les 177 du Diciotti pour l’exemple

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les insaisissables italiens

Un bras de fer oppose le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini aux autorités européennes. Depuis plus d’une semaine, il garde en otages cent dix-sept réfugiés sur le pont du garde-côtes italien Diciotti, où ils sont exposés à tous les temps. Finalement, le navire est à quai après avoir obtenu l’autorisation de pénétrer dans le port sicilien de Catane, mais pas de débarquer les réfugiés, à l’exception de 27 mineurs non accompagnés à la suite de l’intervention d’un procureur italien qui est monté à bord.

Continuer la lecture de Les insaisissables italiens

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail