Course d’obstacles et fuites en avant

Vous n’allez pas le croire, le Bundestag a donné son feu vert à la poursuite de la participation de la Bundesbank aux programmes de la BCE ! Les juges de la Cour constitutionnelle avaient donné trois mois à celle-ci pour justifier la « proportionnalité » de son principal programme d’achats obligataires, il n’a fallu que deux mois pour les amener à résipiscence.

Continuer la lecture de Course d’obstacles et fuites en avant

Sur de périlleuses lignes de crête

Nous n’en avons pas fini, eux non plus ! La stratégie du cantonnement de la pandémie dans des « clusters » est fragile alors que le virus circule toujours et que le seuil d’une « immunité naturelle » qui reste théorique est très loin d’être atteint. L’horizon du vaccin est quant à lui incertain.

Continuer la lecture de Sur de périlleuses lignes de crête

Aux rois de l’improvisation et de la bricole

Le capitalisme ne se supporte plus et gouverner tient à des bouts de ficelle. Au fil de l’actualité, les exemples ne manquent pas qui n’attendent qu’à être épinglés.

Continuer la lecture de Aux rois de l’improvisation et de la bricole

En avant vers la dette quasi-perpétuelle

Après la dette publique, la BCE manifeste une fois de plus en grand ses meilleures intentions à l’égard du système bancaire. Un troisième round estimé à 1.000 milliards d’euros de prêts intitulé TLTRO III va lui être destiné au prétexte de relancer le crédit bancaire en direction des entreprises et des particuliers. En réalité, l’objectif est tout autre.

Continuer la lecture de En avant vers la dette quasi-perpétuelle

Les mots sont d’un fragile recours

Pour employer un terme qui a trouvé sa place, le capitalisme est-il soutenable ? La charge de la preuve lui revient sans discussion. Mais à défaut de concrétisation garantie, les grands mots sont de sortie : il sera inclusif dans l’avenir et il est en attendant constaté la bonne résilience du système financier aux bons soins des banques centrales. Le vocabulaire mis à part, que peut-il se passer ?

Continuer la lecture de Les mots sont d’un fragile recours

Les idées fausses sont les plus tenaces

On ne va pas s’en plaindre, le sort réservé à la dette est devenu une affaire en vogue. Les suggestions ne manquent pas, et ce n’est pas fini, car la rembourser va réclamer un effort hors de portée si rien n’est fait, le minimum réclamant que cela soit repoussé à plus tard. Ce qui allait de soi ne l’est plus et cela part dans tous les sens.

Continuer la lecture de Les idées fausses sont les plus tenaces

Malaise dans la civilisation

Il est frappant de constater que les tentatives de sortir avec des solutions hétérodoxes du piège de l’endettement qui se referme sont rejetées par certains sans qu’ils ne daignent énoncer d’alternative. L’émission de dette perpétuelle est particulièrement ciblée, sans doute parce qu’elle n’imposerait pas de remises en question majeures et que la formule a déjà été employée au sortir de la seconde guerre mondiale.

Continuer la lecture de Malaise dans la civilisation

Les idées volent quand la dette s’envole

Le démarrage du déconfinement est pour demain, advienne que pourra ! Les uns après les autres, les gouvernements européens arbitrent en faveur de la reprise de l’économie en faisant un gigantesque pari. Les modalités de la levée des contraintes font l’objet de tâtonnements, mais la décision est prise et fait boule de neige. Ce qui les conduit à discuter dès maintenant du coup d’après, du sort qui va être réservé aux nouvelles dettes contractées et du financement de la relance.

Continuer la lecture de Les idées volent quand la dette s’envole

Premiers craquements dans la digue

Comment opérer le tournant  devant les besoins de financement et répondre à la question qui va devenir lancinante : comment régler l’addition finale ? Elle n’est pas posée ouvertement encore, mais le mur des idées convenues se lézarde.

Continuer la lecture de Premiers craquements dans la digue

En Grèce, la fuite en avant se poursuit

La Grèce sort épuisée ce mois d’août de neuf ans de « programmes d’aide ». Mais ses créanciers n’ont pas pu s’empêcher de célébrer l’évènement, soucieux de tourner cette page qui n’est pas spécialement à leur gloire mais satisfaits d’avoir imposé leur autorité, se substituant aux marchés dans le rôle du croquemitaine pour préserver leurs intérêts bancaires.

Continuer la lecture de En Grèce, la fuite en avant se poursuit