Le désarroi des banquiers centraux

« Nous sommes dans une période de faiblesse persistante et d’incertitude généralisée », a reconnu Mario Draghi lors de son dernier point de presse. Mais le désarroi manifeste qui s’est emparé des banquiers centraux, qui tiennent cet ultime rempart dans lequel tous les espoirs sont placés quand cela tourne mal, ne fait pas recette dans une actualité très mouvementée.

Continuer la lecture de Le désarroi des banquiers centraux

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Saisissante absence de toute conduite rationnelle

Le FMI et la Banque Mondiale ne pouvaient trouver mieux que de choisir Bali pour la réunion qu’ils vont tenir conjointement dès mardi prochain. Non pas en raison de ses superbes plages mais de ses périls – séismes, éruptions volcaniques et autres tsunamis – qui sont de circonstance au vu ce qu’ils vont débattre.

Continuer la lecture de Saisissante absence de toute conduite rationnelle

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La dette privée, cette grande oubliée

Pour un peu, on oublierait le poids de la dette privée, à force de se focaliser sur la dette publique, cette source de tous les malheurs. Son accroissement contribue pourtant fortement à celui de l’endettement global, et l’on commence à se rendre compte de ses dangers.

Continuer la lecture de La dette privée, cette grande oubliée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Que faire du stock de la dette publique mondiale

Dans son dernier communiqué, la Fed vient d’abandonner l’expression « mesures accommodantes » pour confirmer la poursuite du début de son désengagement, devançant la BCE dont le rythme est nettement moins soutenu. À l’opposé, la Banque du Japon poursuit sans donner signes de faiblesse ses achats massifs de la dette publique financés par une création monétaire soutenue, sans que cela suscite une particulière émotion. Cela peut-il s’expliquer par des situations nationales ou régionales différentes ?

Continuer la lecture de Que faire du stock de la dette publique mondiale

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le capitalisme financier, son meilleur ennemi…

Donald Trump a l’œil rivé sur la balance commerciale et ne se soucie pas de la progression de la dette américaine. Selon le Bureau du budget du Congrès (CBO), le déficit budgétaire va déraper sévèrement, dépassant les 800 milliards de dollars cette année, puis les 1.000 milliards en 2020. Le président américain incrimine le déficit commercial, dont ce serait la conséquence, mais pour le CBO la réforme fiscale de la fin de l’année dernière, qui va diminuer les recettes budgétaires, et la relance des dépenses publiques en sont les responsables.

Continuer la lecture de Le capitalisme financier, son meilleur ennemi…

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail