Pas de quoi être surpris, aux États-Unis

Le pronostic est établi, la croissance et l’inflation vont être faibles, l’endettement très accru et la mondialisation devra être un peu remaniée. Il va falloir faire avec en s’y adaptant et vivre non seulement avec le virus mais également, pendant longtemps, avec le coût du combat mené contre lui. En attendant de mieux comprendre ce que cela présage, un coup d’œil aux États-Unis est instructif, Donald Trump et ses électeurs mis à part.

Continuer la lecture de Pas de quoi être surpris, aux États-Unis

Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Le vocabulaire de la crise s’enrichit de jour en jour. La résilience s’était installée, l’arbitrage monte en puissance. Les traders n’en ont plus l’usage exclusif, car il n’est plus seulement financier. Un nouvel arbitrage s’est imposé aux gouvernements qui dosent comme ils le peuvent protection sanitaire et économique en apportant des réponses variables et évolutives, le contrôle de la situation leur échappant des mains.

Continuer la lecture de Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Il n’est pas interdit d’anticiper

Il est établi que le déconfinement sera progressif et déjà perçu que le processus sera lent, complexe et de gestion difficile. Il va en être de même pour la relance de l’économie. Une fois entré dans des territoires inconnus, on en sort pas si facilement.

Continuer la lecture de Il n’est pas interdit d’anticiper