L’Europe s’enfonce et les palabres n’y peuvent rien

Les feux de la conférence sur la sécurité de Munich à peine éteints, un sommet extraordinaire sur le budget européen va s’ouvrir jeudi. Que peut-il donc être attendu de ces rencontres qui se succèdent et où ne s’étalent que des divergences ? Il n’est rien sorti sinon des divisions de la première et la seconde va engager une bataille de chiffonniers. Décidément, les dirigeants politiques européens sont bien meilleurs quand ils discourent que lorsqu’ils agissent, ne semblant avoir de prise sur les évènements que pour le pire !

Continuer la lecture de L’Europe s’enfonce et les palabres n’y peuvent rien

Les jours avec et les jours sans

Par les sombres temps qui courent, le démantèlement de l’Union européenne ne se traduit pas par des demi-mesures. Beaucoup d’explications sont données à la victoire des conservateurs et à la débâcle travailliste qui accréditent la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, mais une d’importance est négligée : le visage néolibéral que l’Europe a obstinément présenté aux électeurs britanniques du Labour n’a pas contribué à la rendre attirante, d’où leur vote.

Continuer la lecture de Les jours avec et les jours sans

Comme si de rien n’était

La crise politique continue sa traversée de l’Europe, atteignant plus particulièrement l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. Dans les trois cas, une coalition est en cause : l’italienne et l’allemande vacillent et l’espagnole ne parvient pas à voir le jour.

Continuer la lecture de Comme si de rien n’était

Le temps suspendu

Un rebondissement de la crise européenne était redoutée, mais peut-être pire est-il en train d’intervenir : un nouveau scénario se présente, plus redoutable au sens où il ne présage rien de bon.

Continuer la lecture de Le temps suspendu

Les marchands d’illusions européens baissent leurs rideaux

S’il y avait encore des illusions sur la possibilité de faire bouger le gouvernement allemand, il faut les abandonner. Puis en tirer toutes les conséquences. À quoi cela sert-il de se plier à une politique faisant de la réduction de la dette la priorité absolue si cela n’est pas assorti d’une relance européenne impliquant la solidarité de tous ?

Continuer la lecture de Les marchands d’illusions européens baissent leurs rideaux

L'actualité de la crise : EN ÉCOUTANT AUX PORTES, par François Leclerc

Billet invité.

En ces temps de divulgation des télégrammes diplomatiques américains par WikiLeaks, on se prend parfois à rêver. A se croire autorisé à regarder par le trou de la serrure, ou bien à écouter aux portes, pour mieux couvrir l’actualité. Par exemple, afin d’être en mesure de rapporter comment les Allemands et les Français poursuivent entre eux les négociations en vue de juguler la crise européenne, ou bien comment les Français préparent leur présidence du G8 et du G20.

Toutefois, si l’on en croit le Spiegel, une autre question aurait pris le dessus en fin de semaine. Wolfgang Schäuble et Christine Lagarde, ministres allemand et français des finances, se seraient en effet rencontrés vendredi soir à Strasbourg, et l’une de leurs décisions aurait été d’inciter le Portugal – qui continue de résister – à demander à bénéficier du plan de sauvetage européen. Afin que l’Espagne et la Belgique, les suivants, ne soient pas dans l’obligation d’en faire autant. On croit revivre l’épisode irlandais.

L’ordre du jour de cette rencontre était chargé et, selon la même source, incluait un tour d’horizon plus vaste. Allemands et Français ne parvenant toujours pas à se mettre d’accord sur les dispositions à prendre.

Déjà, les premiers ont concédé qu’il faudrait si nécessaire accroître les moyens du fonds de stabilité financière, mais obtenu de ne pas devancer l’appel. En attendant de le pérenniser, après l’avoir reconfiguré, ce qui fait débat.

Continuer la lecture de L'actualité de la crise : EN ÉCOUTANT AUX PORTES, par François Leclerc