Les à-côtés du plan qui méritent d’être relevés

Le plan de relance et de résilience européen va faire des heureux dont on ne parle guère. Plus de 700 milliards d’euros vont être levés sur les marchés d’ici 2024, hissant la Commission au rang des grands emprunteurs, aux côtés notamment de la France et de l’Italie. Les investisseurs en mal de placements sûrs vont être gâtés.

Continuer la lecture de Les à-côtés du plan qui méritent d’être relevés

Hourra à s’époumoner

Les cris de victoire démesurés que l’on entend sont à la mesure du soulagement qui est intervenu chez ceux qui craignaient ne pas parvenir à un accord. La palme revient sans doute au ministre français des Finances Bruno Le Maire qui annonce ce matin « la naissance d’une nouvelle Europe ». Sur ce mode triomphaliste, ils se déconsidèrent, car si le pire n’est pas intervenu le meilleur va attendre.

Continuer la lecture de Hourra à s’époumoner

Les héros sont fatigués

C’est au tour des superlatifs de voler et aux dirigeants européens de jouer une partition convenue. Un accord est intervenu à l’arraché, les 27 étaient placés devant une obligation de résultat et l’occasion ne devait pas être ratée car remettre à plus tard n’était pas une option.

Continuer la lecture de Les héros sont fatigués

« De profundis clamavi ad te, Domine »

L’échec du sommet européen est-il rattrapable ? Cela parait bien aventureux de le prédire, avec comme première conséquence que le plan de relance et de résilience est mal parti. D’autres conséquences en chaîne incalculables suivront.

Continuer la lecture de « De profundis clamavi ad te, Domine »

En plein dans la pétaudière européenne

Comment démentir le démantèlement de l’Europe qui se poursuit ? Dans tous les domaines, les intérêts nationaux prennent le pas et l’élan européen est à retrouver. Ce n’est pas le sommet de cette fin de semaine qui va inverser la vapeur, qui ne va être qu’une étape mouvementée de la recherche d’un compromis. L’impasse des négociations sur le Brexit symbolise à sa manière l’état des relations entre les membres de l’Union, faute de trouver les modalités d’un divorce à l’amiable entre anciens partenaires.

Continuer la lecture de En plein dans la pétaudière européenne

Sur de périlleuses lignes de crête

Nous n’en avons pas fini, eux non plus ! La stratégie du cantonnement de la pandémie dans des « clusters » est fragile alors que le virus circule toujours et que le seuil d’une « immunité naturelle » qui reste théorique est très loin d’être atteint. L’horizon du vaccin est quant à lui incertain.

Continuer la lecture de Sur de périlleuses lignes de crête

Derrière les salons d’apparat, les cuisines

On vous l’avez bien dit, tout va s’arranger ! Les juges de Karlsruhe vont s’accommoder des documents internes que la BCE va leur transmettre via la Bundesbank, les apparences vont être sauves et les achats obligataires vont pouvoir se poursuivre. Voilà une bonne chose de faite. On observe d’ailleurs que cette politique monétaire fait école parmi les pays émergents et n’est plus réservée aux grandes banques centrales, depuis la Fed jusqu’à la banque populaire de Chine. Une ère nouvelle s’annonce !

Continuer la lecture de Derrière les salons d’apparat, les cuisines

Aux rois de l’improvisation et de la bricole

Le capitalisme ne se supporte plus et gouverner tient à des bouts de ficelle. Au fil de l’actualité, les exemples ne manquent pas qui n’attendent qu’à être épinglés.

Continuer la lecture de Aux rois de l’improvisation et de la bricole

Le capitalisme assisté nouvelle formule

Il va falloir déchanter, alors qu’ils n’en seront ce vendredi qu’à l’acte I de leurs tractations. Ni ce sommet, ni probablement celui de juillet qui se tiendra sous la présidence allemande ne pourront conclure. Le plan de relance européen va être discuté sous toutes les coutures.

Continuer la lecture de Le capitalisme assisté nouvelle formule

Il est des fois urgent d’attendre, faute de mieux

Nous sommes instamment invités à travailler plus et à consommer davantage, cela ne fait que commencer. Pour reprendre un vieux slogan publicitaire de BNP Paribas – oserait-elle encore l’employer ? – « Pour parler franchement, votre argent m’intéresse ! ». Une question laissée au second plan ne va toutefois pas tarder à apparaître : le remboursement de nos crédits bancaires de toutes natures.

Continuer la lecture de Il est des fois urgent d’attendre, faute de mieux