Un cessez-le-feu durable ?

La mission de Jean-Claude Juncker à Washington a abouti à un cessez-le-feu dont ni la durée ni l’issue ne peuvent être prédites lorsqu’il faudra mettre en musique l’accord intervenu. Selon celui-ci, des négociations visant à progressivement supprimer les droits de douane, sauf pour les voitures, devraient être engagées et Donald Trump « réfléchirait » aux droits sur l’acier et l’aluminium qui sont déjà en vigueur, sans toutefois les supprimer.

Continuer la lecture de Un cessez-le-feu durable ?

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ukraine : UN POINT PARTOUT, par François Leclerc

Billet invité

L’attention s’est brutalement déplacée vers la Crimée, où le gouvernement russe a marqué un point en prenant symboliquement possession des lieux du pouvoir à Simferopol, chef-lieu de la république autonome, pour signifier qu’il y est chez lui et afin d’alimenter l’incertitude sur ses intentions.

La situation financière ukrainienne est un autre facteur de déstabilisation du gouvernement provisoire qui a été annoncé hier soir, en attendant un vote du parlement sur lequel il est fait pression de l’autre bout du pays. Le fait accompli russe vise à perturber celui qu’a représenté hier la formation de ce gouvernement. Un point partout.

John Kerry a annoncé que le gouvernement américain était prêt à garantir un emprunt ukrainien à hauteur de 1 milliard de dollars et s’est avancé en annonçant que les Européens « réfléchissaient » à une solution identique d’un montant de 1,5 milliards de dollars. De quoi tout juste voir venir, étant donné les échéances à court terme devant lesquelles l’Ukraine est placée, afin d’éviter une cessation de paiement.

La tenue d’une conférence des donateurs reste une perspective éloignée, la présence du gouvernement russe y étant souhaitée afin de partager les engagements. En attendant, les dirigeants américains et européens sont placés dans la situation inconfortable de financer le pays afin d’éviter son écroulement. On a également appris à cet égard que les banques russes avaient cessé d’accorder des prêts en Ukraine et le quotidien économique russe Kommersant a opportunément rendu compte d’un projet de plan de financement destiné à la Crimée.

Les autorités russes gardent l’initiative.

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ukraine : COMME AUX ÉCHECS, par François Leclerc

Billet invité

Arrivés dans la nuit du 26 au 27 février, des hommes armés en uniformes sans signes distinctifs occupent le Parlement et des bâtiments du gouvernement de la Crimée, qui a le statut de république autonome. Le drapeau russe flotte sur les édifices. Les forces de police ont été mises en état d’alerte par le ministre ukrainien de l’intérieur par intérim. Le quartier du Parlement de Simféropol, le chef-lieu de la Crimée, est encerclé par les forces de l’ordre.

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail