Le capitalisme en pleine mutation

La mutation du système financier se poursuit. Dans un premier temps, on a observé que la réduction progressive des programmes monétaires d’assouplissement quantitatif des banques centrales – aussi appelés non conventionnels – n’allait pas être une partie de plaisir. D’autres indicateurs surprenants sont depuis venus déranger les schémas de pensée les plus mal établis.

Continuer la lecture de Le capitalisme en pleine mutation

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le plus mauvais des calculs, celui du risque financier

L’énorme masse réglementaire de la régulation financière n’est pas gage de son efficacité. Celle-ci est toujours aussi douteuse pour une simple et unique raison : elle n’interdit pas la spéculation, et sa raison d’être se limite à amortir les chocs.

Continuer la lecture de Le plus mauvais des calculs, celui du risque financier

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Régulation financière : « ON FERME, DERNIÈRE COMMANDE ! » par François Leclerc

Billet invité.

Sous la férule de Mario Draghi, le Comité de Bâle a mis deux ans, tant le sujet était chaud, pour adopter une nouvelle réglementation à propos de l’évaluation du risque des actifs détenus par les banques qui en prenaient un peu trop visiblement à leur aise.

Continuer la lecture de Régulation financière : « ON FERME, DERNIÈRE COMMANDE ! » par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES POINTS GAGNANTS DES BANQUES, par François Leclerc

Billet invité.

Profitant qu’elles ne sont plus au centre de l’attention, les banques européennes n’arrêtent pas de marquer des points gagnants en stoppant la poursuite de la régulation. Et tous les moyens sont bons pour y parvenir.

Continuer la lecture de LES POINTS GAGNANTS DES BANQUES, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES BANQUES MÈNENT PAR DEUX À ZÉRO, par François Leclerc

Billet invité.

Même épaulés par la BCE, Jean-Claude Juncker et la Commission auront tout essayé, mais en pure perte : l’Union bancaire va continuer de reposer sur deux de ses trois piliers. La garantie européenne des dépôts bancaires n’est pas pour demain, le ministère allemand des finances ayant hier fait savoir que « rien n’a changé » et que Berlin n’était pas prêt à engager des négociations tant qu’une « réduction sensible des risques » portés par les banques européennes n’était pas intervenue.

Continuer la lecture de LES BANQUES MÈNENT PAR DEUX À ZÉRO, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'ÉTROITESSE DES MARGES DE MANŒUVRE, par François Leclerc

Billet invité.

La Commission et le nouveau président français sont désormais en mesure de mieux évaluer leurs marges de manœuvre vis-à-vis des autorités allemandes, le ministre espagnol Luis de Guindos venant de s’aligner sur les propositions de celles-ci. La Bundesbank a rejeté sans appel la proposition bruxelloise d’émission des European Safe Bonds – paquets de titres de dettes de plusieurs pays – car elle « pourrait être interprétée comme un pas vers des Eurobonds, c’est à dire un instrument de mutualisation de la dette ». La proposition française d’indexer l’allégement de la dette grecque à la croissance économique du pays n’a pas suscité l’adhésion de Berlin qui fait toujours obstacle à un accord, Wolfgang Schäuble refusant au sein de l’Eurogroupe où il a ses aises l’arbitrage des chefs d’État et de gouvernement lors du sommet de la semaine prochaine, dernière issue pour Alexis Tsipras. Un déclic de dernière instance va-t-il intervenir ?

Continuer la lecture de L'ÉTROITESSE DES MARGES DE MANŒUVRE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

PAS D’OPÉRATION VÉRITÉ POUR LES BANQUES FRANÇAISES ! par François Leclerc

Billet invité.

Drapé dans sa mission de protecteur des banques françaises, confident de leurs petits et grands secrets, le gouverneur de la Banque de France lève le drapeau de la sédition contre le Comité de Bâle dont il est membre : pas question d’abandonner les modèles maison de valorisation de leurs actifs ! Le Comité propose mais ne décide pas, fait-il valoir.

Continuer la lecture de PAS D’OPÉRATION VÉRITÉ POUR LES BANQUES FRANÇAISES ! par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LA MAUVAISE MAIN DES RÉGULATEURS BANCAIRES, par François Leclerc

Billet invité.

La mise au point finale de Bâle III, ce nouvel ensemble réglementaire définissant les normes de fonds propres des banques édicté par le Comité du même nom, s’achemine lentement mais sans gloire. Les discussions finales traînent en longueur, marquées par une opposition entre Américains et Européens. Un compromis est recherché, avec le risque de ne pas aboutir au renforcement du montant plancher des fonds propres qui était recherché.

Continuer la lecture de LA MAUVAISE MAIN DES RÉGULATEURS BANCAIRES, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

Billet invité.

Un nouveau coup d’arrêt à la régulation financière vient d’intervenir brutalement. Le groupe des gouverneurs de banques centrales, qui supervise le Comité de Bâle, l’a porté en ajournant au dernier moment sa réunion de janvier sans de surcroît fixer de nouvelle date. La touche finale aux règles destinées à renforcer les banques devait être apportée – en bouclant le dossier de Bâle III – mais les régulateurs se sont heurtés à une opposition farouche et ont plié. Le Comité de Bâle a été prié de revoir le calibrage de ses nouvelles mesures, et il a obtempéré.

Continuer la lecture de Régulation bancaire : LE COMITÉ DE BÂLE PLIE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D'ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Billet invité.

À chaque système bancaire ses grandes faiblesses cachées qui se dévoilent bien tardivement. Les établissements italiens continuent de crouler sous les prêts non performants, les banques allemandes sont fortement suspectées d’avoir engrangé une récolte de produits dérivés toxiques venue d’outre-Atlantique. L’Allemagne, où la Deutsche Bank et Commerzbank se débattent dans leurs difficultés, ne serait donc pas exemplaire en toute chose, mais ce ne serait pas tout.

Continuer la lecture de AU TOUR DES BANQUES ALLEMANDES D'ÊTRE MONTRÉES DU DOIGT ! par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail