IL N’Y A PAS DE DROIT A L’INDIFFÉRENCE, par François Leclerc

Billet invité.

Peut-on s’en tenir à la déferlante qui a submergé les villes de l’hexagone, puis à l’annonce du tirage mirobolant de 7 millions d’exemplaires de Charlie Hebdo, ce « journal irresponsable » dont les rescapés ne capitulent pas ? Sur le pavé, la devise tant galvaudée de la République – « Liberté, Égalité, Fraternité » – a trouvé une illustration que nul n’aurait imaginée, mais que peut-on attendre pour la suite ? Que valent ces valeurs si unanimes si elles ne se concrétisent pas dans la vie de tous les jours ?

Si la volonté de vivre ensemble s’est massivement exprimée, l’unité nationale n’a pas été réalisé. Ceux qui ne s’y sont pas reconnus sont restés à part, pensant que ce n’était pas leur place, tout d’abord ces nombreux habitants des banlieues défavorisées restés chez eux.

Continuer la lecture de IL N’Y A PAS DE DROIT A L’INDIFFÉRENCE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

DES DÉFERLANTES DONT IL VA FALLOIR TENIR COMPTE, par François Leclerc

Billet invité.

La déferlante humaine s’est poursuivie ce matin dans les villes de province depuis qu’elle s’est spontanément manifestée place de la République à Paris, et elle se présente comme allant être gigantesque demain dimanche. Un fait politique est créé qui n’emprunte pas les habits que l’on a voulu lui faire porter en la qualifiant de « marche » en faveur de « l’unité nationale ». Il s’agit de bien plus que de cela et il va falloir en tenir compte : les manifestations ont pris une claire tournure antiraciste et en faveur de la liberté.

A l’émotion et au haut-le-cœur si largement partagés s’ajoute le besoin impétueux de donner un coup d’arrêt à un fanatisme assassin enfanté dans nos murs. Car nous en sommes là ! Le terrorisme islamique exprime une rupture portée à son paroxysme, mais celle-ci est dans les faits déjà consommée dans notre société qui a laissé s’instituer une profonde coupure sociale et culturelle, dont on ne se rend pas compte lorsque l’on est de l’autre côté de la barrière.

Continuer la lecture de DES DÉFERLANTES DONT IL VA FALLOIR TENIR COMPTE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail