Le trop plein de liquidités : CE REMÈDE QUI CONDAMNE LE MALADE, par François Leclerc

Billet invité

Jamais les marchés financiers n’ont été scrutés avec une telle attention, forts de la conviction – implicitement admise et parfois théorisée – que des rebondissements de la crise en cours sont inévitables. Mais où, quand et comment cela va-t-il survenir ? La faible volatilité (ampleur des variations des cours) enregistrée sur les marchés interroge d’ailleurs des analystes, qui la compare au calme qui précède la tempête.

Des signes manifestes de surchauffe sont décelés et soupesés et le coupable n’est pas difficile à trouver : l’appétit au risque est revenu et les liquidités à très faible taux continuent d’être disponibles sans limitation aux guichets des banques centrales. Le volume de l’immense marché des « repos » (repurchase agreements, pensions livrées en français) était avant la crise de 4.200 milliards de dollars et a depuis rétréci. Désormais identifié comme source de tous les dangers, il n’est plus le lieu de prédilection des banques (qui se financent dorénavant à moins court terme, pour des raisons réglementaires), mais des hedge funds, fonds de pension et autres Real estate funds (ou Reits, les sociétés d’investissements immobilier cotées).

Continuer la lecture de Le trop plein de liquidités : CE REMÈDE QUI CONDAMNE LE MALADE, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de demain : LA RANÇON DE LA GLOBALISATION , par François Leclerc

Billet invité

Accaparés par nos affaires européennes, en viendrions-nous à oublier celles du monde, en l’occurrence du Japon qui y fait écho ? La décision de la Banque du Japon (BoJ) d’acheter – pour commencer – mille milliards de dollars de titres de la dette japonaise illustre à la fois une situation économique globale marquée par la récession et à la déflation derrière – et dans le cas japonais par l’impossibilité d’en sortir – ainsi que par l’implication grandissante des banques centrales dans le fonctionnement du système financier, les conduisant à jouer un rôle fonctionnel pivot sans savoir quand et comment elles pourront le quitter.

Il a été fait mine de s’offusquer d’une décision ayant tout de la dévaluation compétitive, en réponse à celle du dollar, mais les ministres des finances du G20 ont finalement préféré éviter ce terrain délicat et s’en tenir à la version du gouvernement japonais, selon laquelle l’objet de la création monétaire entreprise à son instigation était de lutter contre la déflation (en réalité, les deux objectifs sont poursuivis).

Continuer la lecture de L'actualité de demain : LA RANÇON DE LA GLOBALISATION , par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de la crise: briser l'encerclement de la dette, par François Leclerc

Billet invité.

BRISER L’ENCERCLEMENT DE LA DETTE

Deux réunions vont se tenir en Suisse ce dimanche et en début de semaine, dont nous ne saurons probablement pas grand chose. Mais ce n’est pas la discrétion qui les entoure qui fait en soi leur intérêt, mais plutôt leurs objets respectifs. La première est une réunion régulière de la Banque des règlements internationaux (BRI), la seconde un forum organisé conjointement par le FMI et la Banque nationale suisse (BNS), la banque centrale du pays.

La crise européenne est suivie de près dans le monde entier, en raison de ses conséquences systémiques potentielles à court terme, et de ses incidences à moyen terme : l’Europe, première puissance économique, représente plus de 30% du PIB mondial. Le G7 s’est donc penché dessus dans l’urgence vendredi dernier, à l’occasion d’une téléconférence.

Quant aux banques centrales, restées aux premières loges de la crise générale depuis son démarrage, elles ont de nombreux sujets à discuter ce week-end. Notamment Bâle III, cette future réglementation internationale qui vise à renforcer les fonds propres des banques, et qui est l’objet d’un bras de fer avec les Américains d’un côté et les Européens de l’autre.

Continuer la lecture de L'actualité de la crise: briser l'encerclement de la dette, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de la crise: grands mystères et petites découvertes, par François Leclerc

Billet invité.

GRANDS MYSTERES ET PETITES DECOUVERTES

La période est aux grandes découvertes, mais elles ne sont pas exaltantes. Car elles ne sont pas faites dans le domaine scientifique, mais dans celui de la finance. Tout un monde jusqu’alors méconnu est devenu, par pans entiers et pour peu que l’on s’y consacre, presque à notre portée, perdant ainsi une partie de ses mystères, gardant toutefois encore beaucoup de ses zones obscures. A la faveur de la crise, il a fallu en profiter, la porte vers ce quasi univers si peu exploré s’est un peu entre-baillée, les langues se sont parfois déliées, tandis que la ferveur avec laquelle les croyances qui tenaient lieu de pensée économique dominante a nettement faibli. Car les grands mystères et les petites croyances ont toujours été de pair.

Tout un chemin a été accompli, mais pas jusqu’au bout. Les chroniqueurs, qu’ils se consacrent à la bourse ou aux marchés des matières premières, continuent ainsi de tenter de nous expliquer les variations des cours grâce aux fondamentaux de l’économie, ainsi qu’en vertu de la loi de l’offre et de la demande, n’abordant que rarement les rivages marécageux de la spéculation financière, affichant une superbe indifférence à l’égard des instruments financiers modernes et de leurs effets. Négligeant le plus souvent les volumes des transactions, pas moins significatifs que les indices. Privilégiant ces derniers, s’agissant de la bourse des valeurs, alors qu’ils ne reflètent que la valorisation des actions des plus grandes entreprises.

Continuer la lecture de L'actualité de la crise: grands mystères et petites découvertes, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail