Pas de quoi se vanter

Ils se sont fait peur, ne pouvant assumer leurs divisions. Les trois piliers du plan qui étaient sur la table depuis le début de l’Eurogroupe ont finalement été adoptés à l’arraché, mais leur montant total de 540 milliards d’euros ne représente qu’à peine plus d’un tiers des 1.500 milliards d’euros des besoins de financement estimés par la BCE.

Continuer la lecture de Pas de quoi se vanter

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le choix impossible de l’austérité ou de l’inflation

À en croire François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France, nous n’aurons comme seul choix possible, quand l’orage sera passé, que l’austérité aggravée ou l’inflation galopante. Bon, il ne le dit pas comme cela ! Il choisit naturellement la première option dans sa tribune parue dans Le Monde. Exit la monétisation de la dette, il faudra la rembourser, car « il n’y a pas de miracle ».(*)

Continuer la lecture de Le choix impossible de l’austérité ou de l’inflation

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Le vocabulaire de la crise s’enrichit de jour en jour. La résilience s’était installée, l’arbitrage monte en puissance. Les traders n’en ont plus l’usage exclusif, car il n’est plus seulement financier. Un nouvel arbitrage s’est imposé aux gouvernements qui dosent comme ils le peuvent protection sanitaire et économique en apportant des réponses variables et évolutives, le contrôle de la situation leur échappant des mains.

Continuer la lecture de Quand les arbitrages renvoient à qui décide

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

Manger son chapeau étant indigeste, rien d’étonnant à ce qu’il soit grignoté par petits bouts. Mais cela ne progresse pas sans mal. L’émission de corona-obligations reste bloquée au sein de la zone euro, bien que ce ne soit pas une panacée. Tandis qu’au Royaume-Uni un débat émerge à propos de l’étape d’après, la monétisation en grand des plans de sauvetage par la Banque d’Angleterre (BoE).

Continuer la lecture de Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ruée des grandes entreprises vers le cash

Les levées de fonds des grandes entreprises explosent, mais toutes n’en profitent pas. Seules les plus grandes et mieux notées peuvent sauter sur l’occasion tant que les marchés ne sont pas fermés et leur réservent bon accueil.

Continuer la lecture de Ruée des grandes entreprises vers le cash

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Financer le « quoi qu’il en coûte », un grand flou

Les temps changent, les discours aussi. « Il n’y a pas d’argent magique » avait répondu Emmanuel Macron à une infirmière l’apostrophant. Entré en guerre, il a changé son fusil d’épaule pour marteler « quoi qu’il en coûte ». Mais il n’a pas précisé qui allait payer l’addition et par quel moyen.

Continuer la lecture de Financer le « quoi qu’il en coûte », un grand flou

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un tout petit peu quand il faudrait beaucoup plus et mieux

Le monde ne tourne plus comme avant faute à une pandémie hors de toute proportion. Ses pics qui avaient été prématurément annoncés se révèlent être des mirages dangereux, et les précautions prises toujours plus insuffisantes. Que penser notamment d’une situation où, faute de prise en charge hospitalière des cas peu symptomatiques de l’infection, leur vie doit être partagée par leurs proches, sans parler du cas des infections asymptotiques non dépistées faute de campagnes de tests ?

Continuer la lecture de Un tout petit peu quand il faudrait beaucoup plus et mieux

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ils volent de défaites en défaites

Cinq heures ont été nécessaires aux membres du Conseil européen pour conclure leur téléconférence sans un quelconque accord, un genre qui s’est installé. Non, c’est non ! Angela Merkel s’est opposée de la manière la plus catégorique à l’appel lancé par les neufs pays de la zone euro, s’en tenant à une activation du Mécanisme européen de stabilité (MES) qui n’a pas été décidée pour ne pas répondre aux exigences de la situation qu’a relevé Giuseppe Conte. La suite est renvoyée à un Eurogroupe qui n’aboutira pas plus, sa précédente réunion s’étant terminée par l’attente d’un arbitrage …du Conseil européen. Ils tournent en rond.

Continuer la lecture de Ils volent de défaites en défaites

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Défense et illustration des corona-obligations

Mario Centeno, le président de l’Eurogroupe, a manifesté son « impatience » suite à l’échec de la réunion d’hier des ministres des Finances de la zone euro. Le blocage a été total et rien n’a pu être décidé, dans l’attente de la téléconférence de demain des patrons. On croise les doigts !

Continuer la lecture de Défense et illustration des corona-obligations

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les Cassandre finiront par avoir raison

Lorsque l’on est entré dans une grande crise, la synthèse devient difficile, c’est en soi un signal de son importance. L’interrogation principale portait sur la durée de la pandémie, elle s’est élargie à la profondeur de la récession dans laquelle l’économie mondiale est entrée et à l’ensemble de ses conséquences. L’économie connait partout un brutal coup d’arrêt et les prévisions de chute du PIB deviennent abyssales, comme celles du chômage qui en découlent.

Continuer la lecture de Les Cassandre finiront par avoir raison

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail