Les banques centrales et le châtiment de Sisyphe

L’ONU s’interroge sur la « qualité de la croissance » et sur ses impacts sociaux et environnementaux, dépassant ainsi l’opposition entre croissance et décroissance, avant de dresser un tableau sans complaisance de la situation économique et sociale mondiale.

Continuer la lecture de Les banques centrales et le châtiment de Sisyphe

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

À la recherche d’actifs sur qui on peut compter

Au train où vont les choses, à la lumière du surplace effectué lors de la COP de Madrid, le système financier va être soumis à rude épreuve. C’est ce que Nicolas Hulot a dernièrement souligné devant un aréopage invité par la Banque de France en dévoilant que le changement climatique était le nouveau nom de la déstabilisation financière après celui des subprimes. Un rapprochement qui mérite que l’on s’y attarde.

Continuer la lecture de À la recherche d’actifs sur qui on peut compter

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Tout s’explique quand on lit Jacques de Larosière

Les banques centrales « ne croient plus à la croissance » et leur politique monétaire est « génératrice d’anticipations pessimistes autoréalisatrices ». Le mystère est levé, le coupable est tout désigné ! Dans une tribune parue dans Les Échos, Jacques de Larosière, ancien gouverneur de la Banque de France et directeur général du FMI (pour s’en tenir là), nous apporte ses lumières !

Continuer la lecture de Tout s’explique quand on lit Jacques de Larosière

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Face à la « japonisation » globale du système

Depuis la mi-septembre, le marché des repos américain, haut-lieu du refinancement au jour le jour des banques, est entré dans une crise chronique et la Fed reste sur le qui-vive, constatant que les taux remontent à l’approche de l’échéance de fin d’année.

Continuer la lecture de Face à la « japonisation » globale du système

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’opacité financière n’est pas une fatalité

Peut-on imaginer avoir contracté une dette et ne pas savoir avec qui ? Cela semble parfaitement incongru, mais c’est pourtant le sort des États qui sont globalement dans l’ignorance de l’identité des détenteurs de leurs obligations souveraines. Cela n’est pas sans avantage, peut-on remarquer au passage, puisque cela permet aux âmes bien intentionnées de menacer des foudres d’un marché hors de portée les contestataires de leurs diktats dogmatiques. Nouveauté, lever ce voile est à portée !

Continuer la lecture de L’opacité financière n’est pas une fatalité

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La grande affaire du réchauffement climatique

La cause est entendue, afin de redorer son blason la finance est devenue « responsable » en prétendant jouer un rôle dans la lutte dans la grande affaire du réchauffement climatique.

Continuer la lecture de La grande affaire du réchauffement climatique

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le climat, nouvelle mission des banques centrales

Dans la série qui s’étoffe de jour en jour « que peuvent encore les banques centrales ? », le FMI apporte sa contribution. On la doit à Kristalina Georgevia, sa nouvelle présidente, à l’occasion de la réunion annuelle du Fonds.

Continuer la lecture de Le climat, nouvelle mission des banques centrales

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Changement de programme

Les affaires ne se portent pas très bien, la croissance mondiale est à son plus bas niveau depuis 10 ans de 2,9% avertit l’OCDE en baissant ses prévisions tout en annonçant qu’elle pourrait recommencer.

Continuer la lecture de Changement de programme

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le moment de la sainte frousse

L’accroissement des inégalités sociales et le « populisme » montant qui l’accompagne font réfléchir dans les hautes sphères de l’économie et des finances. Sous ses différentes formes, la crise politique dérange la bonne marche du business, aussi bien aux États-Unis qu’en Europe.

Continuer la lecture de Le moment de la sainte frousse

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

De moins en moins rond

La pratique des taux obligataires négatifs s’est déjà installée, qui revient à faire payer les investisseurs qui prêtent de l’argent aux États et même à de grandes entreprises. Auparavant, les banques centrales avaient innové en distribuant avec prodigalité des liquidités quasi-gratuites. Mais voilà encore du nouveau !

Continuer la lecture de De moins en moins rond

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail