La part du rêve qu’il faut à tout prix préserver

L’actualité offre parfois l’occasion de rêver et, lorsque l’on s’y laisse aller, donne l’espoir de vivre de véritables tournants politiques aux États-Unis et en Allemagne, sans trop oser le dire de peur d’être à contrecourant.

Continuer la lecture de La part du rêve qu’il faut à tout prix préserver

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le très gros pari injouable de la dette

Cela ne s’arrête jamais ! Un jour le niveau atteint par la dette étudiante aux États-Unis fait souci (un classique), un autre le laxisme de la distribution du crédit immobilier est relevé en France, un autre encore l’explosion un peu partout de l’endettement des entreprises est soulignée. Il y aurait donc partout anguille sous roche et pour un peu la dette publique serait oubliée… Au point où nous en sommes, le chiffrage de la dette, qui met en valeur sa constante progression, ne distingue d’ailleurs pas la dette publique de la privée.

Continuer la lecture de Le très gros pari injouable de la dette

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La machine à produire les inégalités

Si les cris d’alarme ne manquent pas, les mesures destinées à combattre l’accroissement des inégalités sociales font totalement défaut. Les faits sont pourtant suffisamment établis, le danger du populisme montant qui en découle dénoncé par ceux qui craignent d’être dépossédés du pouvoir, mais la logique du capitalisme financier suit son œuvre et rien ne semble prêt à l’arrêter.

Continuer la lecture de La machine à produire les inégalités

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

De quoi vont être faites les années à venir

Expression de la plus parfaite impuissance, l’essentiel des discussions du dernier G20 finances du 9 juin a porté sur la formulation du grand sujet d’inquiétude du moment, le danger que représente la poursuite de la guerre commerciale menée par Donald Trump. Une trentaine d’heures ont été nécessaires afin de la trouver et de préserver une unité de façade imposée par une convention bien établie. Censée témoigner de la force du G20, celle-ci exprime sa faiblesse.

Continuer la lecture de De quoi vont être faites les années à venir

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Saisissante absence de toute conduite rationnelle

Le FMI et la Banque Mondiale ne pouvaient trouver mieux que de choisir Bali pour la réunion qu’ils vont tenir conjointement dès mardi prochain. Non pas en raison de ses superbes plages mais de ses périls – séismes, éruptions volcaniques et autres tsunamis – qui sont de circonstance au vu ce qu’ils vont débattre.

Continuer la lecture de Saisissante absence de toute conduite rationnelle

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’OCDE au stade du mea culpa

La mutation des banques centrales qui se sont données avec succès la nouvelle mission de stabilisation du système financier n’est pas la seule nouveauté de la crise. D’autant que le bilan ne pourra en être fait que lorsqu’elles seront revenues sur leur politique « accommodante ». De temps en temps, inattendues, des bouches s’ouvrent.

Continuer la lecture de L’OCDE au stade du mea culpa

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

AVIS DE GROSSE DÉPRESSION SUR WASHINGTON, par François Leclerc

Billet invité.

L’ambiance n’était pas à la joie cette semaine à Washington, où étaient réunies les plus hautes autorités mondiales à l’occasion du G20 finance et des assemblées générales du FMI et de la Banque Mondiale. Le FMI avait d’entrée de jeu fait un constat alarmiste : « Les pressions croissantes vers des mesures de repli constituent une menace exceptionnelle pour la croissance mondiale ». Il faut dire que la poursuite de la mondialisation est considérée comme la voie royale du retour de la croissance. Elle est même devenue la dernière cartouche, les politiques monétaires ultra-accommodantes des grandes banques centrales ayant atteint leurs limites.

Continuer la lecture de AVIS DE GROSSE DÉPRESSION SUR WASHINGTON, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

ÇA VA MAL ! par François Leclerc

Billet invité.

L’année part sur des chapeaux de roue. Kaushik Basu, l’économiste en chef de la Banque mondiale, a mis en garde contre les effets de dangereux « mouvements de capitaux », rajoutant à l’inquiétude en faisant état de l’existence de « failles sous la surface » sans autre précision (faute d’être en mesure de les apporter).

Continuer la lecture de ÇA VA MAL ! par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

LES ÉMERGENTS PRIS À LEUR TOUR, par François Leclerc

Billet invité.

« La perspective d’une hausse des taux d’intérêt aux États-Unis et le ralentissement en Chine alimentent une incertitude et une plus forte volatilité des marchés », s’alarme Christine Lagarde en prélude de l’assemblée générale du FMI à Lima (en termes moins choisis : des masses de capitaux sont à la recherche d’affectation, sans se soucier des dégâts qu’ils commettent). La conjonction des deux phénomènes est également redoutée en raison de son impact sur une croissance des pays émergents, jugée « décevante » (traduire : démentant une fois de plus les prévisions), ainsi que sur la croissance mondiale. On a connu plus optimiste.

Continuer la lecture de LES ÉMERGENTS PRIS À LEUR TOUR, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'actualité de demain : DANS NOS RÊVES LES PLUS FOUS… par François Leclerc

Billet invité.

Quand ce ne sont pas des miracles, ce sont des modèles à suivre qui nous sont opposés ! Souvenons-nous, dans la première catégorie figuraient il y a encore peu l’Irlande et l’Espagne, et l’Allemagne tient un rang incontesté dans la seconde. Tout cela relève plus du fantasme collectif que de l’analyse, bien entretenu surtout quand il est question de faire avaler un os. Mais en quoi l’Allemagne est-elle exemplaire ?

Selon Destatis, l’office fédéral des statistiques, la croissance a été sur une pente descendante en 2012, passant de +0,5% au premier trimestre à une contraction au dernier. Si le PIB a finalement augmenté de +0,7% pour l’année entière, ce résultat est en important recul par rapport aux années précédentes : +4,2% en 2010 et +3% en 2011. Les exportations ont certes progressé de +4,1% l’année passée, plus que les importations (+2,3%), mais la demande intérieure n’a augmenté que de +0,8% tandis que les investissements reculaient de -4,4%, signe d’incertitude prononcée. Pour 2013, le gouvernement allemand ne table que sur une progression de +0,4% en 2013, en baisse par rapport au +1% précédemment annoncé. Heureusement, en application d’une formule éprouvée, il prévoit une rassurante hausse de +1,6% en 2014. Il sera toujours temps de la revoir. En politique, la mémoire fait défaut et le temps est un précieux allié.

Continuer la lecture de L'actualité de demain : DANS NOS RÊVES LES PLUS FOUS… par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail