Ils n’en ont pas fini avec les ONG en Méditerranée

En trois années de campagne avant d’avoir été immobilisé pour avoir perdu son pavillon, l’Aquarius aura secouru 30.000 réfugiés en mer Méditerranée. Combien de temps le nouveau venu « Ocean-Viking » qui vient d’être annoncé tiendra-t-il ?

SOS Méditerranée a affrété avec Médecins sans frontières cet ancien navire de 69 mètres de long d’assistance aux plate-formes pétrolières, afin qu’il patrouille dans une vaste zone au large des côtes libyennes où 426 réfugiés ont trouvé la mort depuis le début de l’année. La nouvelle équipe va prendre le relais de celle de « Sea-Watch 3 », dont le navire est immobilisé dans le port italien de Lampedusa, et maintenir la présence symbolique et active des ONG.


Coïncidence, les autorités européennes se réunissent lundi avec les responsables de l’agence Frontex, du HCR et de l’OIM (l’Organisation internationale des migrations). Ils n’ont pas comme intention d’étudier la réforme des accords et du mécanisme de Dublin, qui est résolument au point mort, mais d’éviter la répétition des longues tractations menées aux fins de répartition des réfugiés pour qu’ils puissent être sans délais débarqués dans un port européen, une fois secourus en pleine mer. La détérioration de la situation en Libye, qui participe de la dénonciation de la carence actuelle a également favorisé cette initiative franco-allemande qui devrait aboutir à l’engagement d’une quinzaine de pays européens, est-il espéré.

Dans le projet d’accord-cadre, informe Le Monde, figure « une relocalisation rapide des arrivants dans d’autres pays que ceux où ils débarquent et une procédure accélérée de retour pour ceux qui ne peuvent prétendre au statut de réfugié. » L’intervention des navires des ONG est encadrée et il est question d’un nouveau renforcement des moyens en garde-côtes de la Libye, car tout doit être fait pour que les réfugiés soient interceptés avant qu’ils ne quittent ses eaux territoriales afin d’être reconduits dans des camps de détention où ils sont traités de manière indigne.

Ne voulant pas le voir, les autorités européennes tentent de se donner bonne conscience à peu de frais avec ce nouveau mécanisme qui ambitionne d’accueillir tout au plus quelques dizaines de réfugiés sauvés de la noyade et ayant échappé à l’interception des garde-côtes libyens. Après avoir tout fait pour les faire bloquer en Turquie, en Libye et au Niger. Mais cela ne donne pas toute la portée limitée d’engagements qui devraient n’être valables que jusqu’en octobre prochain, fin présumée de la période la plus propice aux départs clandestins…

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ces gêneurs les ONG

Qu’il est loin le temps de l’ingérence humanitaire, cette exigence née lors de la guerre du Biafra, puis de la création de Médecins sans frontières ! Nous étions au début des années 70 et les gouvernements étaient poussés à agir par « la société civile » face à la situation désastreuse qui prévalait au Biafra. Il s’en suivit l’émergence d’une pléiade d’ONG, les « french doctors », qui se firent sous ce nom une réputation mondiale.

Continuer la lecture de Ces gêneurs les ONG

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

En toute indignité

Ils ne mourront pas noyés dans la Méditerranée. En dépit de tous les obstacles rencontrés par les ONG, et en raison de leur opiniâtreté, des centaines de réfugiés ont été sauvés cette dernière semaine de décembre. L’Aquarius a trouvé ses relais. Mais 1.300 noyades ont été enregistrées cette année par l’Organisation mondiale pour les migrations (OIM).

Continuer la lecture de En toute indignité

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les ONG se battent comme des lionnes

L’Aquarius désormais hors-jeu, les ONG maintiennent vaille que vaille leur mission au large des côtes libyennes. Leur décision a une portée qui n’est pas uniquement symbolique, elle est l’expression d’une détermination qui ne faiblit pas. Avec comme enjeu de sauver des vies alors que plus de deux mille morts ont été dénombrés depuis le début de l’année par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Et pourtant, tous les obstacles continuent d’être dressés afin de rendre leur mission impossible.

Continuer la lecture de Les ONG se battent comme des lionnes

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Aquarius c’est fini

Symbole entre tous de l’activisme et de la détermination des ONG en mer Méditerranée, l’Aquarius cesse définitivement ses opérations ont annoncé MSF et SOS Méditerranée. Encore un fier succès pour les autorités européennes.

Privé de pavillon à deux reprises et sujet depuis à des poursuites judiciaires italiennes le menaçant de mise sous séquestre, le navire était paralysé à quai à Marseille depuis deux mois. Il aura porté assistance en mer et sauvé plus de 30.000 réfugiés depuis 2016.

Continuer la lecture de L’Aquarius c’est fini

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Il faudrait inventer les réfugiés s’ils n’existaient pas

L’Aquarius est à quai dans le port de Marseille, dans l’attente qui se présente longue de l’obtention d’un hypothétique pavillon lui permettant de reprendre sa mission de sauvetage. Reprenant symboliquement le flambeau, le Mare Jonio et l’Astral poursuivent sa veille dans les eaux internationales au large de la Libye, mais pour combien de temps encore ? Pour les autorités européennes, les ONG sont des fauteurs de trouble dont l’action humanitaire doit impérativement cesser, ils ne sont pas loin du but.

Continuer la lecture de Il faudrait inventer les réfugiés s’ils n’existaient pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’ère des sans principes

On aura tout vu ! Changeant de posture comme d’autres de monture, la relance européenne ne passant pas, Emmanuel Macron prétend prendre la tête du camp des « progressistes » à l’occasion des élections européennes, pour s’opposer à l’alliance Orbán-Salvini qui lui rend cet estimable service. Ils se font réciproquement la courte-échelle, et lui se forge le beau rôle.

Continuer la lecture de L’ère des sans principes

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

S’il n’en reste qu’un, l’Aquarius sera celui-là…

L’Aquarius a repris la mer pour une nouvelle mission, ne pouvant laisser quasi désertée la zone de détresse où seule Open Arms continuait d’opérer. 720 réfugiés sont morts en juin et juillet dernier, selon Amnesty International, lorsque les navires des ONG s’absentèrent du secteur, ne pouvant plus débarquer en Italie les naufragés recueillis, et Malte s’y refusant.

Continuer la lecture de S’il n’en reste qu’un, l’Aquarius sera celui-là…

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le cimetière marin aux portes de l’Europe s’agrandit

Un large accord s’est fait lors de la conférence informelle d’Innsbruck des ministres de l’Intérieur européens de jeudi dernier, qui peut se résumer à la protection prioritaire des frontières extérieures de l’Union.

Continuer la lecture de Le cimetière marin aux portes de l’Europe s’agrandit

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La mutation qui a commencé

Emmanuel Macron reçoit des mains du Pape le titre de Chanoine du Latran que Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande avaient refusé au nom de la séparation de l’Église et de l’État. En ces temps « d’Europe chrétienne », il ne pouvait pas refuser cet honneur qui ne semble pas lui déplaire et dont il se sert pour s’exonérer de toute responsabilité en se réfugiant dans une polémique avec les autorités italiennes qui convient à ses desseins. L’art de se donner le beau rôle.

Continuer la lecture de La mutation qui a commencé

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail