Après la sarabande du risque, celle des prix

L’accès aux données, cet or noir destiné à remplacer le pétrole (et au-delà), à un prix, mais lequel ? Pour le commun des mortels, le prix de ses données est gratuit en compensation de l’accès à des services qui ne sont pas facturés (pourtant financés par la publicité et le sponsoring). Le monde financier est pour sa part partagé, les intérêts des producteurs et des consommateurs de données financières s’opposant. Une contradiction au sein du peuple des affaires, en quelque sorte.

Continuer la lecture de Après la sarabande du risque, celle des prix

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Méfions-nous quand la confiance règne

Cécité, aveuglement, ou simple détournement des yeux ? l’affaire Wirecard qui secoue l’Allemagne de la finance est maintenant qualifiée de « catastrophe totale » par le président du régulateur, le BaFin, mais il va falloir expliquer comment elle en est arrivée là et que cette escroquerie a pu passer inaperçue.

Continuer la lecture de Méfions-nous quand la confiance règne

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les dessous peu affriolants de la finance (suite)

Le monde financier n’est pas avare de surprises ! Comment des embellies boursières peuvent-elles intervenir dans le contexte de récession prolongée actuelle ? Les marchés auraient confiance dans l’avenir, est-il seriné à chaque fois, ce qui mérite d’y regarder d’un peu plus près, d’autant que les dégringolades succèdent aux embellies.

Continuer la lecture de Les dessous peu affriolants de la finance (suite)

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ces cadeaux qui entretiennent l’amitié

Afin de ne pas en rajouter et d’éviter la contagion, les acteurs de la finance sont l’objet de toutes les attentions. Les banques sont toujours les enfants chéries en raison du rôle qui leur est assigné dans la relance et l’activité économique en général. Cela commence par de la mansuétude, des régulateurs qui détournent le regard, et cela se poursuit par des modifications et les reports des réformes prudentielles. Sans parler du taux cadeau des banques centrales qui les arrosent d’abondantes liquidités.

Continuer la lecture de Ces cadeaux qui entretiennent l’amitié

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Comment franchir le mur de la dette

« Nous voulons tous un retour à la normale, mais ce ne sera le cas que lorsque les gens sentiront qu’ils pourront reprendre toutes leurs activités », a déclaré Jerome Powell pour qui la reprise de l’économie américaine va être longue, car les activités ne reprennent que progressivement et le chômage est très élevé en raison de destructions d’emplois qui ne sont pas provisoires. Mais il ne modifie pas ses prévisions de croissance à long terme, sans chercher à comprendre plus avant l’ampleur et les causes du sérieux problème que rencontre l’économie américaine.

Continuer la lecture de Comment franchir le mur de la dette

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les mots sont d’un fragile recours

Pour employer un terme qui a trouvé sa place, le capitalisme est-il soutenable ? La charge de la preuve lui revient sans discussion. Mais à défaut de concrétisation garantie, les grands mots sont de sortie : il sera inclusif dans l’avenir et il est en attendant constaté la bonne résilience du système financier aux bons soins des banques centrales. Le vocabulaire mis à part, que peut-il se passer ?

Continuer la lecture de Les mots sont d’un fragile recours

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les idées fausses sont les plus tenaces

On ne va pas s’en plaindre, le sort réservé à la dette est devenu une affaire en vogue. Les suggestions ne manquent pas, et ce n’est pas fini, car la rembourser va réclamer un effort hors de portée si rien n’est fait, le minimum réclamant que cela soit repoussé à plus tard. Ce qui allait de soi ne l’est plus et cela part dans tous les sens.

Continuer la lecture de Les idées fausses sont les plus tenaces

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pas une seconde d’inattention ne leur est accordée

Haut-lieu du système financier, les fonds monétaires sont surveillés de près par les banques centrales, car ce sont de grands sensibles. Au mois de mars dernier, une crise les a sérieusement secoué, conduisant la Fed à intervenir en leur fournissant toute la liquidité dont ils avaient besoin. On a depuis appris que la BCE avait fait de même sur leur marché européen, qui pèse 1.200 milliards d’euros, mais cela avait été alors moins relevé.

Continuer la lecture de Pas une seconde d’inattention ne leur est accordée

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Soins intensifs d’un tout autre genre dont on n’est pas sorti

 

La masse des actifs financiers et des liquidités est telle que le système peut s’accommoder de taux négatifs persistants, cette incongruité pour ceux qui font de l’argent avec l’argent, car ils y trouvent leur compte par ailleurs. Sur le marché obligataire, la peine sera cependant compensée par la hausse de la valeur des titres si les taux continuent de baisser, mais s’ils remontent les pertes seront alors au rendez-vous.

Continuer la lecture de Soins intensifs d’un tout autre genre dont on n’est pas sorti

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le nez sur le guidon, les autorités ne relèvent pas la tête

Encore une question à 1.000 milliards, cette fois-ci de dollars ! Au dernier pointage, 109 pays émergents ont dans l’urgence demandé de l’aide au FMI, asphyxiés financièrement. Et, d’ici la fin de l’année prochaine, 3.400 milliards de dettes arriveront à maturité et devront être soit remboursées soit « roulées » (renouvelées). La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced) réclame l’élaboration d’un « cadre complet pour faire face à la dette souveraine insoutenable ». Problème, il fait défaut.

Continuer la lecture de Le nez sur le guidon, les autorités ne relèvent pas la tête

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail