Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

Manger son chapeau étant indigeste, rien d’étonnant à ce qu’il soit grignoté par petits bouts. Mais cela ne progresse pas sans mal. L’émission de corona-obligations reste bloquée au sein de la zone euro, bien que ce ne soit pas une panacée. Tandis qu’au Royaume-Uni un débat émerge à propos de l’étape d’après, la monétisation en grand des plans de sauvetage par la Banque d’Angleterre (BoE).

Continuer la lecture de Une question avec pour enjeu beaucoup de centaines de milliards d’euros, de livres et de dollars

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une nature à forcer pour sortir d’un cadre convenu dans un contexte qui ne le permet plus

Imprégnés par leur conformisme et leurs dogmes, nos édiles ont bien du mal à sortir de leur cadre et ne s’y prennent qu’avec retard, forcés et contraints. Prendre la mesure exacte de la situation pour en tirer les conséquences implique d’abandonner leurs certitudes et cela ne va pas sans mal, quoiqu’ils en disent !

Continuer la lecture de Une nature à forcer pour sortir d’un cadre convenu dans un contexte qui ne le permet plus

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Autre temps, autres mœurs

Les milliards valsent, mais seront-ils suffisants ? Ce qui était un doute devient une certitude, c’est non ! Il est enregistré que la BCE a repris la main, mais il va falloir la garder le temps passant. Les métaphores guerrières destinées à rassurer et assurer les faux-semblants sont de sortie. L’un parle de son « bouclier », l’autre de la « bombe » que représenterait l’activation du Mécanisme de stabilité européenne (MES), d’autres encore font état des « munitions illimitées » de la banque centrale. Et le gouvernement français tente de contenir la chute de l’activité économique en créant une « task force ».

Continuer la lecture de Autre temps, autres mœurs

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La Fed dans ses grands jours, l’Europe dans ses plus mauvais

Aux États-Unis, les craquements se multipliant au sein du système financier, la Fed a fait feu de tout bois. La plus spectaculaire mesure a été la baisse de son principal taux, qui va officiellement fluctuer entre 0 et 0,25%. Les bourses européennes ont toutefois continué à plonger et, en attendant l’ouverture de Wall Street, la baisse de 5% intervenue sur l’indice S&P 500 des futures n’augure rien de bon.

Continuer la lecture de La Fed dans ses grands jours, l’Europe dans ses plus mauvais

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Comme de la démission dans l’air

Faute de vaccin, il n’y a qu’une seule manière d’arrêter la pandémie en cours, c’est d’attendre qu’elle soit stoppée une fois l’infection suffisamment propagée. Les demi-mesures actuelles sont inopérantes et les autorités Britanniques, qui n’en prennent aucune, ne sont pas de ce terrible point de vue illogiques.

Continuer la lecture de Comme de la démission dans l’air

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Quand tout fout le camp

Les règles les plus intangibles ne sont pas faites pour être respectées quand les circonstances deviennent exceptionnelles. Que ce soient celles du « pacte de stabilité » européen ou bien du « déficit zéro » allemand. Angela Merkel l’a signifié hier et cela devient parole d’Évangile. Cela pose toutefois plusieurs questions : quelle va être l’ampleur de ce tournant, combien de temps va-t-il durer et comment pourra-t-il être revenu dessus ?

Continuer la lecture de Quand tout fout le camp

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Face à la pandémie, la stratégie de l’ordre dispersé, sauf pour les réfugiés

Les choses deviennent sérieuses : les grandes banques n’avaient pas attendu pour tester leurs centres de secours, la BCE s’y met à son tour en demandant à ses 3.700 employés de rester travailler chez eux pendant une journée. Le signal d’alarme donné par la dégringolade boursière a été entendu à Francfort. Si des mesures de confinement s’imposaient, le spectacle devrait malgré tout continuer. Afin de s’en assurer, la BCE a demandé aux 120 banques qu’elle supervise de vérifier leur capacité à maintenir la continuité de leurs opérations lors de l’extension de la pandémie.

Continuer la lecture de Face à la pandémie, la stratégie de l’ordre dispersé, sauf pour les réfugiés

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Aucune précaution n’est superflue chez ceux qui savent à quoi s’en tenir

Il y au moins un risque dont les banques sont en mesure de se protéger et elles s’y emploient activement. Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Morgan Stanley veulent prévenir une paralysie de leurs activités au cas où la pandémie du coronavirus prendrait une grande ampleur et empêcherait l’accès de leurs salariés à leur lieu de travail habituel. Des centres de secours éloignés des grandes villes sont testés et des équipements sont installés au domicile de certains. Non sans inquiétude à propos de la bande passante disponible et de la rapidité des transmissions.

Continuer la lecture de Aucune précaution n’est superflue chez ceux qui savent à quoi s’en tenir

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les grands esprits se rencontrent ou pas

En visite chez les cousins allemands, le chef de l’État français s’efforce en pure perte de « donner une nouvelle dynamique à l’aventure européenne » qui en est dépourvue. Ses précédentes tentatives ayant échoué, ses incursions sur d’autres terrains n’ayant rien donné, il n’est plus question de budget européen, pas plus de stratégie commune de lutte contre le réchauffement climatique, mais de bâtir une défense européenne, le plus petit dénominateur commun. 

Continuer la lecture de Les grands esprits se rencontrent ou pas

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les faux-semblants de la « neutralité carbone »

La révolution écologique était parait-il au cœur du récent Forum de Davos, à croire que l’intervention de Steven Mnuchin, l’ancien cadre de Goldman Sachs nommé secrétaire du Trésor américain, n’a pas été entendue. Écoutons-le : « il est impossible de modéliser les risques [climatiques] des 30 prochaines années avec certitude. Le monde a besoin d’un prix raisonnable de l’énergie au cours des 10 ou 20 prochaines années, sinon nous ne créerons pas d’emplois et nous ne créerons pas de croissance. » Le représentant de la première économie mondiale a douché ceux qui attendent une contribution américaine à cette révolution à la mesure de son impact.

Continuer la lecture de Les faux-semblants de la « neutralité carbone »

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail