Ces temps nouveaux et difficiles qu’ils affrontent

Les dirigeants européens concentrent leurs réflexions sur l’adoption de compromis en raison de leurs divisions. Quitte à repousser à plus tard le plus important d’entre eux, celui qui ouvrira la voie à la ratification du plan de relance communautaire. Lors de leur sommet d’aujourd’hui et de demain, ils vont tenter d’avancer prioritairement sur deux dossiers : les sanctions à propos de la Biélorussie et les négociations avec le gouvernement  turc, ce dernier sujet inquiétant les chypriotes qui craignent un accord contraire à leurs intérêts.

Continuer la lecture de Ces temps nouveaux et difficiles qu’ils affrontent

La déconstruction de l’Europe est en marche

Les voyous s’apprécient et se confortent entre eux. Donald Trump n’a pas l’apanage des comportements cyniques et provocateurs qui font florès, ce qui doit interroger. Au sein de l’Union européenne, le Hongrois Viktor Orbán ne dépare pas et entend tenir la dragée hautes aux autres dirigeants européens afin de couper court à la pression qu’ils exercent pour lui faire respecter l’État de droit européen. En pure perte jusqu’à maintenant et avec des chances réduites par la suite.

Continuer la lecture de La déconstruction de l’Europe est en marche

Le jour de demain en pointillés

« Nous sommes entrés dans les territoires inconnus » était devenu une expression familière aux financiers, la nouveauté est que nous y avons également pénétré. Nous ne sommes pas en guerre, réfutant cette rhétorique martiale outrageusement employée, mais nous subissons un bouleversement de notre vie sociale comme si c’était le cas.

Continuer la lecture de Le jour de demain en pointillés

Avec les réfugiés aussi, ils jouent très petit

Le Conseil européen « Justice et affaires intérieures » a accouché d’une souris. Péniblement, les ministres de l’Intérieur y ont tenté de rallier le maximum de leurs confrères au projet d’accord de répartition des réfugiés négocié entre l’Allemagne, la France, l’Italie et Malte, dont ces deux derniers pays sont les bénéficiaires.

Continuer la lecture de Avec les réfugiés aussi, ils jouent très petit

Le monde s’emmure

Trois jours après le débarquement des réfugiés transportés par l’Open Arms sur injonction d’un procureur italien, l’Ocean Viking, sans pouvoir lui-même pénétrer dans les eaux territoriales maltaises et se ravitailler, a transbordé en mer sur des garde-côtes ses 356 rescapés qui ont été ensuite débarqués à Malte et seront répartis entre six pays volontaires (Allemagne, France, Irlande, Luxembourg, Portugal et Roumanie).

Continuer la lecture de Le monde s’emmure

L’Europe dans toute sa gloire inconsciente

Faute d’être parvenues à un accord entre elles, les autorités européennes sont condamnées à bricoler au coup par coup, tandis que les navires des ONG poursuivent sans relâche leurs sauvetages en mer de réfugiés en détresse. Un accord de répartition, le minimum que l’on pouvait attendre d’elles pour celles et ceux qui échappent à la noyade, reste inaccessible. En attendant un hypothétique accord lors d’une prochaine réunion, à Malte en septembre.

Continuer la lecture de L’Europe dans toute sa gloire inconsciente

La capitaine du Sea-Watch sauve l’honneur

Carola Rackete, la capitaine du Sea-Watch, a pris ses responsabilités et a accosté dans le port de l’île de Lampedusa samedi aux premières heures de la matinée, en dépit de l’interdiction des autorités italiennes.

Continuer la lecture de La capitaine du Sea-Watch sauve l’honneur

Quand la taille des banques de vice devient vertu

La faiblesse du système bancaire n’est pas le premier des soucis des dirigeants européens qui ont fort à faire et s’apprêtent à mener une campagne en faveur de l’Europe qui s’apparente de plus en plus à une incantation. Dès qu’ils y touchent, elle leur file entre les doigts.

Continuer la lecture de Quand la taille des banques de vice devient vertu

Chronique de la honte, suite

D’incontestables progrès ayant été enregistrés, les 47 réfugiés à bord du Sea-Watch 3 n’ont cette fois-ci attendu que dix jours en mer avant d’être autorisés à débarquer, transis de froid, dans le port sicilien de Catane.

Continuer la lecture de Chronique de la honte, suite

La théorie de l’appel d’air dans toute sa vacuité

Inaugurée par les autorités de Malte, la mesure fait école en Italie. Les ports restent fermés au navire Sea Watch 3 et aux 47 réfugiés sauvés de la noyade à son bord. Pour se protéger un peu du mauvais temps qui sévit, le navire a été autorisé à se rapprocher des côtes de la Sicile, mais sans être autorisé à les accoster.

Continuer la lecture de La théorie de l’appel d’air dans toute sa vacuité