L’insaisissable changement de l’ordre mondial

Combien de temps vont-ils continuer à jouer à faire semblant, à déplorer l’abandon des relations à l’ancienne mode ? Donald Tusk, le président de l’Union européenne, est dans le vrai quand il reproche à Donald Trump de défier « l’ordre mondial » à l’occasion du G7, mais dans le faux quand il considère implicitement que celui-ci est immuable. D’où le malaise de dirigeants devant cet ordre en train de basculer, qu’ils ne savent pas comment rattraper.

Continuer la lecture de L’insaisissable changement de l’ordre mondial

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le gouvernement anti-système italien, une ouverture malgré tout

Que peut-on attendre de l’arrivée au pouvoir à Rome de la coalition qualifiée non sans mépris de populiste ? En premier lieu qu’elle rue dans les brancards en mettant en cause une doxa sévèrement ancrée. La logique en est inscrite dans l’application de son programme, sans qu’il soit nécessaire de l’annoncer.

Continuer la lecture de Le gouvernement anti-système italien, une ouverture malgré tout

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Emmanuel Macron, un président de et pour l’ancien monde

Par Jean-Michel Servet

La différence de générations entre le président français, 40 ans, et les deux journalistes qui l’ont interpelé pendant plus de deux heures trente le 15 avril dernier, Jean-Jacques Bourdin, 69 ans, et Edwy Plenel, 65 ans, aurait pu laisser penser qu’Emmanuel Macron incarnerait la jeunesse et ses deux interviewers l’ancien monde. Il n’en a rien été. Non seulement parce que le président portait cravate et les deux journalistes pas ; parce que ceux-ci n’ont jamais désigné le chef de l’État par son titre protocolaire ; ou encore parce que les symboles des drapeaux français et européen avaient été relégués en fond de décor. La différence tient surtout à la vision du monde économique et social portée par le président Macron. La différence de génération d’un état civil importe peu en matière d’idées.

Continuer la lecture de Emmanuel Macron, un président de et pour l’ancien monde

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L'ENTREPRISE COMME MODÈLE DE SOCIÉTÉ, par François Leclerc

Billet invité.

La mauvaise réputation des banques n’est plus à faire. Partie immergée d’un système financier aux acteurs et aux mécanismes méconnus, elles ont été chargées de tous les péchés et vouées à toutes les vindictes, détournant l’attention d’un vaste monde dont le caractère profondément systémique a été découvert, laissant les régulateurs désarmés. En découle la certitude qu’une prochaine crise va immanquablement survenir, associée à l’incapacité de prédire quand et comment.

Continuer la lecture de L'ENTREPRISE COMME MODÈLE DE SOCIÉTÉ, par François Leclerc

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail