L’ère des petits accommodements

Les dirigeants européens vont-ils être à la hauteur de l’enjeu représenté par la nomination aux « top jobs », comme on les appelle à Bruxelles ? Le Conseil européen est notamment en charge des successions aux présidences de la Commission et de la BCE, mais peut-on n’y voir, pour comprendre la bataille à leur sujet qui a commencé, que l’expression d’un simple jeu d’influence destiné à avoir demain l’oreille des vainqueurs ?

Continuer la lecture de L’ère des petits accommodements

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Sous la férule allemande

La détermination des autorités allemandes à imposer le respect de leur politique a trouvé le renfort efficace d’une nouvelle « Ligue hanséatique » menée avec intransigeance par les Pays-Bas. Face à ce blocage, tous ceux qui sont à la recherche de marges de manœuvre s’y cassent les dents. L’Union européenne reste sous férule allemande.

Continuer la lecture de Sous la férule allemande

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Sœur Anne, ne vois-tu rien venir

Le chamboulement de la géographie politique allemande est destiné à se poursuivre, dans le contexte de la poursuite de la dégradation de la situation économique. Mais que peut-on en attendre au niveau Européen ?

Les deux partis de la Grande Coalition, CDU-CSU et SPD, sont déjà inscrits comme les grands perdants. Celle-ci ne doit sa survie qu’aux risques provenant de la tenue d’une nouvelle élection, que leurs dirigeants ne veulent pas prendre. Ils s’accrochent à un pouvoir qu’ils vont néanmoins devoir tôt ou tard quitter dans sa forme actuelle, le SPD pour rentrer dans l’opposition, et la CDU-CSU pour former une coalition avec de nouveaux partenaires. Dans l’immédiat, cela n’a pas empêché les présidents des groupes parlementaires de la CDU, de la CSU et du SPD, de célébrer tous trois réunis leur « harmonie » et leur « succès », exprimant ainsi leur intention de retarder le plus possible l’échéance en forçant le trait.
 
Les Verts et l’AfD d’extrême-droite sont annoncés dans les sondages comme allant connaitre une forte progression lors des trois prochaines élections régionales de l’automne dans les territoires de l’ancienne Allemagne de l’Est. Dans la Saxe et le Brandebourg, où la Grande Coalition est au pouvoir, et dans la Thuringe, le seul État fédéré où Die Linke (la gauche) détient le poste de premier ministre à la tête d’une coalition avec le SPD et les Verts.

Partout, les coalitions en place pourraient ne pas survivre à un nouveau scrutin. Les cartes sont brouillées et, première illustration, l’AfD vient de manquer de peu de conquérir sa première mairie dans la Saxe. Parallèlement, la progression des Verts dans cet État où ils sont au coude à coude avec le SPD, laisse présager des difficultés lorsqu’il faudra reconduire la coalition, ce qui permet d’en prévoir d’analogues lors de la constitution d’une coalition nationale.

Aucun signal annonçant une évolution de la politique européenne allemande n’est jusqu’à maintenant enregistré. Ce n’est en tout cas pas la dernière réunion de l’Eurogroupe qui l’aura donné. Les statuts du Mécanisme européen de stabilité, le dispositif anti-crise, y ont été approuvés afin d’être présentés au prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement du 21 juin. La formalisation de la procédure pour déficit excessif de l’Italie y a été repoussée et, en dépit des dimensions devenues symboliques du fonds d’investissement de la zone euro, il n’aura pas été possible de l’adopter en raison de dissensions. C’est dire le blocage qui sévit et le poids du FMI qui au contraire le soutient ! L’enterrement est de première classe, ne laissant plus aux dirigeants français qu’à y voir un démarrage !

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Au billard, ils sont les meilleurs

Enfin ! les dirigeants européens vont pouvoir exceller avec la nomination par consensus des prochains présidents de la Commission et de la BCE, le mandat des actuels arrivant à leur terme. La procédure est révélatrice de leurs talents au billard, la partie pouvant s’éterniser avant qu’un compromis final puisse être entériné.

Continuer la lecture de Au billard, ils sont les meilleurs

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La porte de devant fermée, reste celle de derrière

L’éditorialiste des Échos a donné le ton en titrant son papier « réformer le pacte sans le tuer ». Une manière d’évacuer un débat impossible à mener car supposant un reniement et de s’entendre sur des accommodements, car la situation n’est plus tenable. Mais c’est loin d’être joué.

L’inquiétude grandit, accentuée par la publication mardi dernier des prévisions 2019 de la Commission, en prologue à la réunion informelle des 27 dirigeants européens qui se tient aujourd’hui en Roumanie. Celle-ci continue d’abaisser ses prévisions, le pire concernant l’Allemagne qui jusqu’à maintenant tirait l’ensemble et dont il se confirme que le modèle ne fonctionne plus et ne peut plus être présenté comme exemplaire. Pour l’année en cours, il n’est accordé à l’économie allemande que 0,5% de croissance. On en est encore à jouer sur les mots en parlant de ralentissement de la croissance, mais c’est bien une stagnation qui parcours toute l’Europe.

Continuer la lecture de La porte de devant fermée, reste celle de derrière

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le démantèlement européen à la petite semaine

Les élections européennes qui se rapprochent sont pour les Français une sorte de répétition générale des présidentielles et de l’affrontement entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. On aurait espéré un autre enjeu.

Continuer la lecture de Le démantèlement européen à la petite semaine

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Des élections européennes pour ne rien faire

Non mais ! Qui est-ce qui commande ? Les statistiques d’Eurostat laissent peu de doute à ce sujet lorsqu’elles rendent public les chiffres de l’endettement au sein de la zone euro.

Continuer la lecture de Des élections européennes pour ne rien faire

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE du haut de son piédestal

De toutes les successions qui s’annoncent, celle de Mario Draghi à la présidence de la BCE, dans un an encore, est celle dont il est attendu la plus grande portée. Montée sur un piédestal, il est espéré qu’elle n’en descendra pas.

Continuer la lecture de La BCE du haut de son piédestal

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Quand la taille des banques de vice devient vertu

La faiblesse du système bancaire n’est pas le premier des soucis des dirigeants européens qui ont fort à faire et s’apprêtent à mener une campagne en faveur de l’Europe qui s’apparente de plus en plus à une incantation. Dès qu’ils y touchent, elle leur file entre les doigts.

Continuer la lecture de Quand la taille des banques de vice devient vertu

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Désir partagé de démocratie

Drôle d’époque, décidément ! Du jamais vu intervient en Algérie, au Royaume-Uni et en France, où des manifestations massives se succèdent sans que gain de cause ne soit obtenu, donnant une raison supplémentaire de continuer. Les Algériens rejettent « le système », les gilets jaunes veulent être entendus, et les Britanniques exigent un nouveau référendum pour exprimer leur vocation européenne majoritaire.

Continuer la lecture de Désir partagé de démocratie

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail