Une parenthèse qui ne se refermera pas de sitôt

La marée monte, descend et puis remonte. Pareil pour la pandémie ? L’OMS, chiffres à l’appui, alerte sur son accélération mondiale sans pouvoir rien y changer. Parmi les « émergents », le Brésil, le Mexique et l’Inde enregistrent le plus grand nombre de nouveaux décès. Aux États-Unis, les autorités sanitaires s’inquiètent devant la forte dynamique de la vague n’arrachant à Donald Trump qu’un « nous sommes en train de nous en sortir ». En Europe, à ce jour la région la plus touchée par le nombre des décès, une seconde vague est annoncée comme probable par les épidémiologistes. Partout domine le sentiment que l’on n’en a pas fini avec le coronavirus. Pour combien de temps ? on ne sait pas.

Continuer la lecture de Une parenthèse qui ne se refermera pas de sitôt

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Après la sarabande du risque, celle des prix

L’accès aux données, cet or noir destiné à remplacer le pétrole (et au-delà), à un prix, mais lequel ? Pour le commun des mortels, le prix de ses données est gratuit en compensation de l’accès à des services qui ne sont pas facturés (pourtant financés par la publicité et le sponsoring). Le monde financier est pour sa part partagé, les intérêts des producteurs et des consommateurs de données financières s’opposant. Une contradiction au sein du peuple des affaires, en quelque sorte.

Continuer la lecture de Après la sarabande du risque, celle des prix

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La finance n’est pas désopilante, on le saurait

Elle a par contre vocation à être irresponsable ! c’est l’administration Trump qui en a décidé ainsi, la vérité sortant de la bouche des plus attardés. Selon le secrétaire d’État américain au travail, Eugene Scalia, « les produits d’épargne-retraite privés parrainés par l’employeur ne sont pas faits pour avancer des objectifs sociaux ou des objectifs politiques qui ne sont pas dans l’intérêt financier de l’épargnant ». C’est lui qui le dit !

Continuer la lecture de La finance n’est pas désopilante, on le saurait

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Derrière les salons d’apparat, les cuisines

On vous l’avez bien dit, tout va s’arranger ! Les juges de Karlsruhe vont s’accommoder des documents internes que la BCE va leur transmettre via la Bundesbank, les apparences vont être sauves et les achats obligataires vont pouvoir se poursuivre. Voilà une bonne chose de faite. On observe d’ailleurs que cette politique monétaire fait école parmi les pays émergents et n’est plus réservée aux grandes banques centrales, depuis la Fed jusqu’à la banque populaire de Chine. Une ère nouvelle s’annonce !

Continuer la lecture de Derrière les salons d’apparat, les cuisines

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un indicateur bien arrangeant

Peindre la vie en rose, comment y résister quand cela arrange les affaires ? Des deux côtés de l’Atlantique, des entreprises n’y ont pas résisté en inventant un nouvel indicateur pour leurs résultats trimestriels. L’objectif poursuivi est de prendre en compte les profits qu’elles auraient réalisées si la crise du coronavirus n’était pas passée par là, des profits virtuels en quelque sorte.

Continuer la lecture de Un indicateur bien arrangeant

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La Fed, grand seigneur intéressé du monde entier

Il y a deux manières d’appréhender les évènements en cours aux États-Unis, soit d’enregistrer leur crise multiforme interne, soit de contempler une puissance qui n’a pas faibli. La première a suscité le renfort de Vladimir Poutine aux thèses complotistes de Donald Trump, la seconde s’exprime sur le double plan militaire et financier, où elle est intacte.

Continuer la lecture de La Fed, grand seigneur intéressé du monde entier

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Ces cadeaux qui entretiennent l’amitié

Afin de ne pas en rajouter et d’éviter la contagion, les acteurs de la finance sont l’objet de toutes les attentions. Les banques sont toujours les enfants chéries en raison du rôle qui leur est assigné dans la relance et l’activité économique en général. Cela commence par de la mansuétude, des régulateurs qui détournent le regard, et cela se poursuit par des modifications et les reports des réformes prudentielles. Sans parler du taux cadeau des banques centrales qui les arrosent d’abondantes liquidités.

Continuer la lecture de Ces cadeaux qui entretiennent l’amitié

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Premières découvertes sur le monde d’après

Vu l’ampleur de l’endettement des entreprises, de ses dégâts à venir ainsi que de ses conséquences bancaires, les établissements de crédit ont des soucis à se faire. Les chiffres parlent d’eux-mêmes, des dizaines de milliards d’euros sont alignés et il va falloir les rembourser. Devant l’accroissement du « coût du risque », les banques vont devoir renforcer les provisions qu’elles ont passées cette année. Celles-ci ont été limitées avec l’accord des autorités de régulation, incitant une fois encore à soupçonner qu’elles camouflent de grosses miettes sous le tapis. Mais les temps changent, la BCE va appeler à mieux faire le ménage devant le danger manifeste.

Continuer la lecture de Premières découvertes sur le monde d’après

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Comment franchir le mur de la dette

« Nous voulons tous un retour à la normale, mais ce ne sera le cas que lorsque les gens sentiront qu’ils pourront reprendre toutes leurs activités », a déclaré Jerome Powell pour qui la reprise de l’économie américaine va être longue, car les activités ne reprennent que progressivement et le chômage est très élevé en raison de destructions d’emplois qui ne sont pas provisoires. Mais il ne modifie pas ses prévisions de croissance à long terme, sans chercher à comprendre plus avant l’ampleur et les causes du sérieux problème que rencontre l’économie américaine.

Continuer la lecture de Comment franchir le mur de la dette

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Modeste nouvelle donne de la mondialisation en gestation

La relocalisation dont on parle beaucoup, c’est quoi ? Mieux vaut raison garder, parvenue à son apogée la mondialisation ne va pas être sacrifiée, et son aménagement est pour l’instant en pointillés, tenant davantage du discours politique que de la réalité. Le point de non-retour a été dépassé et seuls des aménagements vont intervenir.

Continuer la lecture de Modeste nouvelle donne de la mondialisation en gestation

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail