La porte de devant fermée, reste celle de derrière

L’éditorialiste des Échos a donné le ton en titrant son papier « réformer le pacte sans le tuer ». Une manière d’évacuer un débat impossible à mener car supposant un reniement et de s’entendre sur des accommodements, car la situation n’est plus tenable. Mais c’est loin d’être joué.

L’inquiétude grandit, accentuée par la publication mardi dernier des prévisions 2019 de la Commission, en prologue à la réunion informelle des 27 dirigeants européens qui se tient aujourd’hui en Roumanie. Celle-ci continue d’abaisser ses prévisions, le pire concernant l’Allemagne qui jusqu’à maintenant tirait l’ensemble et dont il se confirme que le modèle ne fonctionne plus et ne peut plus être présenté comme exemplaire. Pour l’année en cours, il n’est accordé à l’économie allemande que 0,5% de croissance. On en est encore à jouer sur les mots en parlant de ralentissement de la croissance, mais c’est bien une stagnation qui parcours toute l’Europe.

Continuer la lecture de La porte de devant fermée, reste celle de derrière

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Donald Trump abat ses cartes en Iran

Depuis sa table de poker quand il n’est pas sur son parcours de golf favori, Donald Trump poursuit sa partie avec la ferme attention d’être réélu, son objectif affiché. Et il passe d’une cible à une autre, selon son bon vouloir, afin de montrer qu’il est plus que jamais le patron, assis sur la puissance financière et militaire américaine.

Continuer la lecture de Donald Trump abat ses cartes en Iran

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le modèle allemand se délite

S’ingénier depuis des mois à faire disparaitre des bilans bancaires les pertes de centaines de milliards d’euros de prêts non performants – prioritairement en Italie, en Grèce et au Portugal – pour se retrouver brutalement nez à nez avec un mastodonte allemand consacré première banque systémique mondiale en péril ! Voilà le tableau offert par la Deutsche Bank.

Continuer la lecture de Le modèle allemand se délite

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

L’Allemagne puisqu’il faut en parler

Dans une première étape, le processus de démantèlement de l’Union a atteint les pays de l’Europe du sud, l’appartenance de la Grèce à la zone euro faisant question. Avec l’Italie, ce processus se poursuit sur le même mode, même si le sentiment prévaut que sa sortie sera évitée car l’Union européenne n’y survivrait sans doute pas

Continuer la lecture de L’Allemagne puisqu’il faut en parler

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Un monde déboussolé

Les ambitions étaient très mesurées lors de la réunion de printemps du FMI à Washington de la semaine dernière, à la fin de laquelle les participants se sont donnés la tâche de « protéger » la faible croissance économique. Celle-ci se poursuit, « mais à un rythme plus lent que prévu en octobre. Elle devrait se raffermir en 2020, mais les risques restent orientés à la baisse », ont-ils prudemment constaté.

Continuer la lecture de Un monde déboussolé

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le désarroi des banquiers centraux

« Nous sommes dans une période de faiblesse persistante et d’incertitude généralisée », a reconnu Mario Draghi lors de son dernier point de presse. Mais le désarroi manifeste qui s’est emparé des banquiers centraux, qui tiennent cet ultime rempart dans lequel tous les espoirs sont placés quand cela tourne mal, ne fait pas recette dans une actualité très mouvementée.

Continuer la lecture de Le désarroi des banquiers centraux

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

La BCE sur des sables mouvants

La théorie monétaire moderne (TMM) est en vogue au sein de la gauche des démocrates américains, et l’intérêt qu’elle suscite a traversé l’Atlantique, conduisant deux pontes de la BCE, Peter Praet et Benoît Cœuré, à la rejeter afin de prévenir toute contagion car son adoption ouvrirait la porte à l’horreur de la monétisation de la dette…

Continuer la lecture de La BCE sur des sables mouvants

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour aller à l’essentiel

Le marché obligataire serait-il devenu déraisonnable ? Les faits sont là : le stock de titres souverains assortis de taux négatifs a atteint 9.300 milliards de dollars et va très vite atteindre 10.000 milliards de dollars. Ce monde financier est atteint de démesure dans sa folie.

Continuer la lecture de Pour aller à l’essentiel

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

On n’en parle pas, et pourtant

Si jamais les chambres de compensation des produits dérivés (CCP) devaient être à la source du prochain accès de fièvre de la crise financière, il ne nous resterait plus qu’à recommander notre âme à dieu ! Tel est le genre de propos sur lequel on peut tomber ces jours-ci dans les colonnes des commentateurs financiers.

Continuer la lecture de On n’en parle pas, et pourtant

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les banquiers centraux sont des magiciens

Un spectre hante les banquiers centraux qui n’en parlent jamais, celui de la « japonisation » qui pourrait les atteindre ; le risque de tomber à leur tour dans le « piège à liquidité », prédit par Keynes, d’où la Banque du Japon ne parvient toujours pas à sortir en dépit de ses tentatives sans fin et sans résultat de relance de l’inflation.

Continuer la lecture de Les banquiers centraux sont des magiciens

Partagez
Recommandez par mail Recommandez par mail